Rencontre avec Bauvarie Mounga, auteure de  » L’insoumise « 

Mounga_Bauvarie_EdilivrePouvez-vous nous introduire, en quelques mots votre ouvrage ?
C’est l’histoire d’une jeune fille nommée Ida. Elle est naïve et analphabète. Elle a été élevée dans un petit village africain, loin de la modernité. Et voilà, comme toutes ses sœurs avant elle, Ida est promise à un rôle de femme au foyer au côté d’un homme qui a été choisi pour elle. Elle cède sans ciller comme le veulent les traditions. Mais voilà, son mariage ne va pas se dérouler comme elle croit. On est loin du conte de fées. Son mari la bat presque tous les jours et elle n’a même pas été dotée. Son époux est tout simplement irresponsable. Ida va défier les traditions, et prendre son destin en main. Elle part de la maison de son époux avec sa fille et décide de l’élever toute seule, nonobstant les railleries et les moqueries des villageois qui considèrent que sa vie est un échec.

Le message que vous souhaitez faire passer à travers « L’insoumise » s’adresse-t-il à toutes les femmes ?
Pas seulement. Il s’adresse à la société entière. Hommes et femmes doivent prendre conscience et abandonner certaines attitudes. Une jeune fille ne doit pas être élevée comme une personne inapte et incapable d’entreprendre quoi que ce soit. Il faut revoir nos traditions. Les hommes doivent également apprendre à mieux traiter les femmes, à les prendre plus en considération. Les femmes doivent aussi prendre plus confiance en elles, et ne pas se déchirer mutuellement, car elles sont parfois leurs principales adversaires.

Votre livre s’inspire-t-il des faits réels ?
Bien sûr, puisque ce sont des situations que l’on rencontre tous les jours. Ce genre de faits est tellement fréquent.

Y a-t-il eu un événement particulier qui vous a donné envie de l’écrire ?
Oui, car c’était également un moyen pour moi de rendre hommage à ma grand-mère qui s’est presque battue toute seule durant sa vie. Elle a été un véritable modèle pour moi. Mais c’est également pour toutes les femmes qui se battent au quotidien envers et contre tout.

Quels sont les thèmes qui vous inspirent le plus ?
Presque tous les thèmes liés à l’être humain, les problèmes existentiels, les questions que se posent les humains qu’importe leur origine. Je m’intéresse beaucoup à l’humain, au regard qu’il porte sur la société, ainsi que ses rapports avec les autres.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Ils sont nombreux. J’ai plusieurs œuvres (romans, romans jeunesse, pièce de théâtre, recueil de poèmes…) qui sont actuellement en train d’être éditées notamment à Edilivre. Je suis également sur plein de projets comme l’écriture d’autres romans, essais et pièces de théâtre.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
J’espère vraiment qu’ils vont se procurer ce roman, car je pense honnêtement qu’il peut être apprécié par tout le monde et chacun peut se sentir concerné. La condition de la femme mérite d’être améliorée qu’elle se trouve en Afrique ou dans le reste du monde.