Interview écrite


2 septembre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Arthur Hacot, auteur de « Religion et ostentation : peut-on interdire le voile en France ? »

Arthur_Hacot_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite en région Centre-Val de Loire, plus précisément dans le département du Loir-et-Cher.

Présentez-nous votre ouvrage
Le voile islamique est un sujet sur lequel nombre de politiciens et intellectuels débattent, parfois violemment, dans le but d’obtenir une réponse à cette question : « Faut-il, et si oui au nom de quoi, interdire le voile islamique en France ? ». Alors qu’actuellement, le débat s’enflamme autour de la question du burkini, mon ouvrage entend mener sur le voile islamique une étude objective, mobilisant de la part de l’auteur une certaine impartialité, en utilisant des arguments tirés de la philosophie, la sociologie et l’anthropologie. La démonstration effectuée opte pour un schéma inductif. L’exemple du voile islamique est disséqué, pour en déterminer l’origine, la source de sa religiosité, la manière dont il est appréhendé. Les éléments ainsi obtenus permettent de solliciter de la part du lecteur un certain recul vis-à-vis de la question évoquée. Enfin, les arguments avancés permettent de se tourner vers les politiques et les idéologies actuelles, pour tenter d’en évaluer la pertinence.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je suis assez souvent déçu de voir les arguments qui sont avancés par les différentes parties qui débattent en faveur ou non du voile. Je suis intimement convaincu que les arguments que j’avance dans mon ouvrage pourront avoir une influence sur le débat, en y apportant davantage d’objectivité.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage vise les amateurs de philosophie politique, de sociologie, d’anthropologie, les amateurs d’essais, de démonstrations, soucieux de l’avenir de la France, de son histoire, et de sa société.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Quand il s’agit de légiférer ou d’aborder un sujet avec objectivité, il est important d’invoquer une raison pure, de rejeter sa propre expérience. Car le siège de l’erreur repose dans notre capacité à juger au-delà de notre aptitude à comprendre.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je puise mon inspiration principalement dans la lecture d’ouvrages philosophiques comme ceux de Kant, Descartes ou Rousseau. Je m’inspire également beaucoup des thèses développées par des essayistes et polémistes, acteurs du monde médiatique, comme Eric Zemmour ou Caroline Fourest.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis un fanatique de philosophie. Il est très probable que j’écrive sur l’art, la beauté, ou encore la violence dans les collèges.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je souhaite évidemment une bonne lecture de mon ouvrage à tous les lecteurs. Je les invite à visiter la page Facebook dédiée à mon livre, à y inviter leurs amis, et à la partager : https://www.facebook.com/religion.et.ostentation

Pour me suivre, je suis présent sur les réseaux sociaux suivants :
Twitter : https://twitter.com/ArthurHacot
Over-blog : http://arthurhacot.over-blog.com
LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/arthur-hacot-a5b62a95