Interview écrite


Apyl_Edilivre
24 janvier 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Apyl, auteur de « Paroles Saintes »

Apyl_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Il s’agit d’un roman policier où plusieurs thèmes s’entrecroisent, cohabitent et participent au suspense de l’ensemble, jusqu’aux dernières pages. On y retrouve la religion comme trame de fond et motivation de mon tueur mais également l’implication de corporations secrètes. Je ne voulais pas que l’histoire tourne au scénario catastrophe mais je me refusais à trop d’optimisme, à l’image de ma citation finale, illustrant parfaitement tout le paradoxe humain.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’avais en tête depuis longtemps l’histoire originale. Il fallait juste que je me décide à la coucher sur papier, et c’est un pari avec ma femme – mon orgueil susceptible qu’elle a sans doute réveillé (rires) – qui m’a permis de sauter le pas.

A quel lecteur s’adresse votre roman ?
A ceux qui apprécient le genre policier et le suspense, sans aucun doute. Ce n’est pas moi qui le dit mais mes lecteurs y retrouvent le style de Seven, un peu de Da Vinci Code et une pointe de Rivières Pourpres… toute proportion gardée bien entendu. Mais je suis quand même flatté. A chacun ensuite de se faire son propre avis.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Le suspense reste la première de ses qualités. J’ai vraiment mis un point d’honneur à tenir le lecteur en haleine de la première page – comme on peut le voir sur l’extrait disponible sur votre site – jusqu’au dernier moment. Pour cela, je ne lui laisse aucun répit, y compris dans les transitions de chapitres. J’ai également évité les descriptions à rallonge, n’étant pas moi-même un fervent admirateur de ce style. Je me suis donc appliqué à ne pas perdre le lecteur dans des explications qui, à mon sens, ne présentaient aucune utilité. 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
J’ai beau aborder le thème des religions et leur extrémisme, mon livre reste un roman policier avant toute chose, une fiction, sans autre prétention ; mis à part peut-être celle de souligner le paradoxe que représente l’Homme, dans son libre arbitre et toute la noirceur et l’humanité qu’on peut trouver en chacun de nous. Mais en aucun cas, il ne s’agit d’un livre sociétal : chacun son domaine et évitons de tout mélanger.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Notre quotidien demeure la meilleure des inspirations. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher bien loin les idées, les actualités nous les présentent chaque jour sur un plateau, de façon souvent bien funeste.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai écrit un précédent roman que je n’ai pas fait éditer. Je le cite d’ailleurs dans Paroles Saintes. Si les plus perspicaces trouvent dans quel passage… il y a une dédicace sur Facebook à gagner (rires). Mais j’aimerais revenir dessus avant de le faire publier ; quelques détails méritent d’être peaufinés. En parallèle, j’en ai commencé un autre, davantage un thriller qu’un policier, axé sur un homme à la recherche de son passé bien sombre.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que je leur aurai donné le goût de découvrir Paroles Saintes. Je leur souhaite le cas échéant une bonne lecture de ce roman, brève incursion dans mon imaginaire.