Interview écrite


6 juillet 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Ann Abel Iseux, auteure de « Un rubis pour Rose »

Présentez-nous votre ouvrage.

Un rubis pour Rose est une pièce de théâtre comique mêlant le vaudeville, le récit d’aventures et le suspense.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

À travers des personnages de caractères différents, j’avais envie d’inventer une intrigue où chacun pouvait évoluer à sa manière avec humour. Jouer avec leurs qualités, leurs défauts, leurs manies. Créer des dialogues où ils interagissent. Rythmer les scènes avec des tête-à-tête intimes, des quiproquos et parfois des discussions plus mouvementées, qui frisent la crise de folie. S’amuser de leur personnalité jusqu’à la caricature. Les perdre dans des situations inextricables, les retrouver dans un élan commun de volonté et de courage. Lorsqu’ils sont tous réunis sur la scène, la complexité des rapports est difficile mais passionnante.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

À tous ceux qui recherchent une bouffée de rire. Aux amoureux de vaudeville, du jeu d’acteurs, de Sacha Guitry. À ceux qui veulent en savoir plus sur la séduction, les histoires d’amour, les scènes conjugales, la jalousie, mais aussi l’espionnage industriel, le champagne russe, la pêche en Écosse, la survie dans la jungle…

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Un état d’esprit plus qu’un message. Celui d’appréhender le quotidien avec légèreté, humour, imagination et fantaisie. Rire encore et encore…

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Le théâtre et les récits d’écrivains voyageurs.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Une nouvelle comédie.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

La meilleure façon d’apprécier le texte, les jeux de mots et le ton de la phrase est de le lire à voix haute. Prenez en compte les indications scéniques entre parenthèses qui illustrent les dialogues et l’action des personnages sur la scène, pour en extraire toute la saveur et les subtilités.