Interview écrite


26 janvier 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec André Batignes, auteur de « Fini les cancres avec une école pour tous »

André_Batignes_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Un opus pour tenter de faire un état des lieux de l’enseignement dans le système éducatif français actuel, et surtout proposer des évolutions, des solutions et des exemples pour contribuer à le faire évoluer afin d’améliorer les chances de réussite de tous les jeunes français.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai longtemps été acteur, à diverses fonctions, au sein du système éducatif, en y constatant, voire en y subissant, pas mal de dysfonctionnements ! Ensuite sont arrivées les publications des mauvais indices (depuis 2000 et qui perdurent) de non-performances de notre école par l’organisme « PISA » de l’OCDE en particulier, et pas seulement. Cela m’a décidé à témoigner, à donner mon point de vue et surtout à proposer des pistes concrètes de remédiations, simples, de bon sens, et relativement faciles à mettre en œuvre, presque à moyens constants…

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à tous, mais aux décideurs en particulier. Une prise de conscience est devenue urgente pour mettre à plat le mode de gouvernance et l’organisation du système éducatif. Les politiques au plus haut niveau en particulier, les hauts fonctionnaires « dits spécialistes », qui inspirent et conseillent les premiers. Bien sûr les citoyens, les parents d’élèves, les syndicats d’enseignants sont concernés au premier chef, et se sera dur de briser les conservatismes !
Les enseignants dans leur grande majorité font de leur mieux, mais leur action reste liée et dépendante des directives et consignes qui perdurent de générations en générations.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Que l’indispensable et l’inéluctable évolution du système éducatif passe par plusieurs conditions :
– Que rien ne peut changer sans une forte volonté politique des responsables nationaux et une adhésion de la majorité des citoyens du pays.
– Un indispensable sursaut de réalisme et de souci de l’intérêt collectif de la nation par tous les acteurs concernés (syndicats d’enseignants, parents et leurs fédérations. Etc.)
– Qu’il est devenu urgent de remettre à plat l’organisation pédagogique (programmes et méthodes d’enseignement), pour faciliter la réussite de tous les élèves du pays.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Cet opus est le fruit de mon expérience sur le terrain (enseignant en lycée général et technique durant 23 ans, suivi de quinze années comme proviseur de 2 grands établissements, lycées d’enseignements généraux et technologiques). Bien que retraité depuis dix ans déjà, je suis les événements de près et suis un peu ulcéré par un tas de rustines qui n’ont pas un effet efficient pour faire évoluer l’ensemble de façon significative.
Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
En fait, j’ai écrit une dizaine d’opus sur les faits de société qui m’interpellent, que j’ai diffusé en autoédition pour mon entourage restreint, et je compte m’en tenir là ! En particulier, un petit bouquin de témoignages sur mes douze années de « conciliateur de justice » bénévole sur ma ville de Pau.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Que les lecteurs partagent mes analyses, les témoignages rapportés ou pas, tous les citoyens doivent s’intéresser au devenir de l’Education nationale, car il y va de l’avenir de nos enfants, petits enfants, et par eux du pays tout entier. Nous sommes donc tous concernés, il faut agir, il est encore temps !