Interview écrite


28 octobre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Ali Diaby, auteur de « Destin ambigu »

Ali_Diaby_EdilivreOù habitez-vous ?
Bonjour amis lecteurs d’ici et d’ailleurs ! J’ai grandi à Abidjan précisément dans le quartier du plateau Dokui où j’ai fait mon enfance mais je suis né à Bouaké, une ville de l’intérieur de la Côte d’Ivoire dans la banlieue de Sokoura.

Présentez-nous votre ouvrage
Avant de répondre à cette question, je tenais vraiment à remercier l’équipe d’Edilivre pour leur sens du professionnalisme mais surtout d’avoir réalisé mon rêve le plus ardent, celui d’être un écrivain engagé afin de stigmatiser les tares de la société actuelle.
Pour répondre à votre question, si je dois succinctement présenter mon ouvrage je dirais tout simplement que mon livre intitulé Destin ambigu est un roman de société, c’est aussi mon premier ouvrage dans lequel je raconte une histoire basée sur des faits réels. Je décris le parcours d’Ayaba qui a été abandonnée à la naissance et recueillie dans un orphelinat. Cette dernière traversera des épreuves émouvantes. Sa mère adoptive Maria s’occupera d’elle jusqu’à ce qu’elle obtienne une bourse d’étude à l’université et réalise son rêve : devenir médecin. Contre toute attente, l’héroïne retrouvera sa mère biologique sur les bancs de la faculté. C’est une histoire à la fois épique et fantastique que je raconte dans ce roman de société.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Très belle question ! J’ai écrit ce roman pour dénoncer les tares de la société en occurrence le viol, l’abandon des enfants par les parents, la violence dont est victime la femme facteur de développement d’une société, d’un peuple, d’un continent qui pour moi constituent actuellement une gangrène que j’essaie de combattre en interpellant à une prise de conscience mais aussi à un changement des mentalités de la société d’aujourd’hui.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse à la gent féminine, à la jeunesse et aux adultes, mais surtout à la femme en général, que j’essaie de défendre et qui est pour moi victime d’une violence de tout genre dans notre société contemporaine. J’essaie d’interpeller la société pour favoriser une prise de conscience et un changement des uns et des autres.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Eh bien la portée de mon ouvrage intitulé Destin ambigu est à deux niveaux, à savoir l’intérêt social et intérêt personnel.
Premièrement, l’intérêt social dans la mesure où j’appelle à un changement de mentalité et une prise de conscience de la violence de ces réalités d’aujourd’hui dont est victime la femme. Pour lutter contre une telle violence et un tel sentiment de terreur, il faut l’implication des personnes engagées pour stigmatiser ces tares afin de condamner ce genre d’acte sous toutes ces formes.
Deuxièmement, en ce qui concerne l’intérêt personnel de mon livre, Destin ambigu montre qu’il faut croire en ses rêves, inculquer les vertus du pardon, installer les valeurs morales telles que l’amour du prochain, l’altruisme, la paix, l’égalité raciale, le pardon, la conservation des nos traditions pour garantir son identité culturelle car sans tradition une jeunesse n’a pas de repère. C’est pourquoi l’écrivain doit être la voix des sans voix pour relever un tel défi.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Mon inspiration vient tout simplement de là-haut, du Seigneur des mondes, Allah le très miséricordieux par excellence qui m’a donné cette sagesse et ce discernement comblant mon imagination dans mes écrits. A cela il faut ajouter ma mère qui est mon Dieu sur terre, en qui d’ailleurs je rends hommage dans chacun de mes livres car elle n’a cessé de me soutenir. En un mot mon inspiration vient des ces deux êtres précités en qui j’ai placé toute ma confiance et ma reconnaissance dans mon oeuvre littéraire. Et j’avoue que je suis très heureux de cette passion que j’ai pour l’écriture puisque c’est quelque chose que je ne saurai expliquer. C’est tout simplement un don que je travaille au jour le jour pour le bonheur de mes lecteurs qui me lisent de partout dans le monde. J’espère vraiment que mon premier livre Destin ambigu saura toucher d’autres lectrices, et lecteurs grâce à cette interview que vous m’offrez pour parler de mon ouvrage au grand public.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Très belle question ! Eh bien beaucoup de surprises attendent les amoureux du livre et de la lecture en général. Je suis du genre très réservé et j’agis beaucoup dans l’ombre, ce qui a toujours fait ma force et ce que je peux dire est que je viens de boucler deux romans qui seront officiellement publiés chez Edilivre d’ici peu. Il s’agit en l’occurrence de mon prochain livre intitulé Parcours légendaire du boxeur américain Mohamed Ali, symbole vivant de la liberté et de l’égalité de la communauté noire et de mon troisième livre intitulé Miracle de femme.
Par ailleurs, je rappelle j’ai récemment publié un autre ouvrage intitulé Qui se cache derrière Boko Haram ? : Secte islamiste ? Gang criminel ? Rébellion ethnique ? qui a été publié aux éditions universitaires européennes dans lequel je décris les attaques terroristes de Boko Haram qui se sont déroulées au Nigeria engendrant des pertes en vie humaine à travers lequel j’interpelle à une prise de conscience pour une Afrique unie et plus forte dont j’exhorte les amoureux de la lecture à se procurer également.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Hallamdoulilah je remercie le Seigneur d’avoir permis cet échange très riche ! Tout le merci va à l’endroit de toute l’équipe d’Edilivre pour cette interview que vous m’offrez pour parler de mon premier roman de société intitulé Destin ambigu. Je vous en serai éternellement reconnaissant.
Merci surtout à mes lecteurs d’ici et d’ailleurs, passionnés de la lecture et du livre pour leur soutien indéfectible pour mes oeuvres romanesques. J’espère vraiment découvrir de futurs lecteurs pour cette opportunité donnée rien pour un bonheur partagé au profit de la promotion du livre et de la lecture des auteurs d’Edilivre dont nous en faisons la fierté à travers le monde. Merci à tous et chacun je vous remercie !!! Choukrane.