Rencontre avec Ahmed Laoufi, auteur de « Mes silences, mes doutes Suivi de Y aura-t-il encore des demains ? »

Présentez-nous votre ouvrage

« Qui sait les entretenir, les fleurs de l’amour ne meurent jamais », extrait de Danse avec mon âme, ouvrage à venir. Cela dit, « Mes silences, mes doutes », le recueil dont il est question ici, pourrait être une promenade pour les uns, une découverte pour les autres. C’est une collection de sentiments, d’impressions ressenties, vécues, imaginées. Le tout agencé par des mots cueillis ici ou là, au grès des humeurs, des méditations et de l’inspiration du jour.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Plusieurs raisons à cela. Le besoin de s’exprimer, d’exprimer les petits maux de l’existence. Le besoin, peut-être, de tracer un petit sillon. La vie n’est-elle pas à la naissance une pyramide inversée. Elle repose sur sa pointe et elle s’élargit sur sa base au fur et à mesure de l’avancée de la vie. On apprend, on désapprend, on comprend, parfois pas tout. Et c’est ce que l’on ne comprend pas, que l’écriture cherche à combler. Le résultat est-il là ? Hélas, ce n’est pas toujours le cas.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

A celle ou à celui qui veut bien le lire. A tous ceux qui veulent bien m’accompagner dans mes pérégrinations et à partager avec moi ces moments de réflexion.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Je dirais aucun mais ce serait présomptueux. Car on écrit toujours pour quelqu’un ou pour quelque chose. Pour ma part, ma seule prétention, c’est l’altérité, la fraternité. En quelques mots, un hymne à l’amour ciment éternel. L’amour anneau reliant tous les vivants.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Mes lectures (Pétrarque, Hugo, Baudelaire, Lâabi, Ben Jelloun… sans prétention de les égaler), mes observations de la vie quotidienne. Mes rencontres, ma femme et toutes les femmes. Mes ballades quotidiennes en forêt, sur le chemin du Grizzli, avec Hélios, mon chien labrador. L’imagination puise sa source dans tout et partout.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Si l’inspiration est toujours là, d’autres textes. Un recueil. Danse avec mon âme, serait peut-être une prochaine publication.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Je le laisse au lecteur, qui, j’espère trouvera cette déambulation agréable. Celle-ci n’a pour prétention que le plaisir de découvrir l’autre dans son intimité et ses interrogations. Et si à la fin, le lecteur se dit que c’est une petite fable d’aujourd’hui. Le pari sera réussi.