Interview écrite


28 avril 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Adrien Marquez-Velasco, auteur de « Théorie de la deuxième école cinématographique »

Adrien_Marquez_Velasco_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
« La Théorie de la deuxième école cinématographique » est un manifeste contre le cinéma vulgaire. Il présente une autre manière de concevoir le cinéma et apporte des clés d’analyse à un collectif appelée la deuxième école qui a pour but de proposer une vision beaucoup plus artistique et libre que le cinéma d’aujourd’hui.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile de produire un film, pourtant, le cinéma ferme de plus en plus ses portes aux nouveaux réalisateurs, mais surtout, le cinéma s’uniformise de plus en plus. À ce titre, j’ai l’impression que le septième art est en train de disparaître laissant petit à petit part à du divertissement se rapprochant beaucoup trop de la vulgarité et de la facilité de la télévision. Qui peut prétendre apporter quelque chose de singulier maintenant ? Pas grand monde, mais c’est ce que s’efforce de proposer le Collectif de la deuxième école et de rares autres réalisateurs en France.

Pouvez-vous nous citer des exemples de films du Collectif de la deuxième école ?
Je peux vous citer des films de la deuxième école comme « Le Rêve » qui a eu le prix international du meilleur film expérimental à Paris en 2013, ou « Fire Walk With Me » qui est un clin d’œil à David Lynch qui a eu le prix international du meilleur film poétique en 2014. Cependant, je vous invite à voir et surtout ressentir toute la spécificité des films de la deuxième école sur www.adrienmarquezvelasco.book.fr. Dans ce contexte, des images parlent plus que des mots.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
C’est un ouvrage tout public. Malgré le titre qui peut paraître pompeux, je l’ai fait lire à plusieurs personnes qui m’ont assuré que ce livre ne présentait aucune difficulté particulière de lecture. C’est ce que je voulais, car je souhaitais rendre le plus clair possible la définition et les objectifs de la deuxième école.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Ce livre est un appel à tous les réalisateurs à plus de singularités et plus de qualités artistiques. Il n’est pas intéressant de reproduire les centaines de milliers de films déjà produits, il faut d’apporter une réelle plus-value au cinéma.

Où puisez-vous votre inspiration ?
L’inspiration de ce livre a été complètement naturelle, car je suis moi-même réalisateur depuis cinq ans. Je suis aussi quelqu’un qui aime la différence et je vous l’accorde j’ai un petit côté révolutionnaire.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Tout d’abord, mon livre « Si nous étions vraiment libres, nous ne saurions pas quoi faire : Théorie de la liberté absolue » devrait sortir prochainement chez la même maison d’édition Edilivre. Ce livre, pour un public un peu plus ciblé, propose une autre version du libre arbitre. Toutefois, c’est de la philosophie qui reste accessible contrairement à la plupart des écrits que nous pouvons lire actuellement et qui ne s’adresse qu’à une élite. J’ai fait le choix de rendre publics les débats philosophiques et mes autres collègues devraient en faire tout autant. Cette stigmatisation d’une grande partie de la population m’horripile.
Ensuite, je finalise un projet de livre d’économie intitulé « Politique et économie : Théorie de la croissance absolue ». C’est un livre qui propose une réelle solution à la crise d’aujourd’hui, car je pense sincèrement que les dirigeants politiques font de mauvais choix et qu’il est temps de révolutionner les choix économiques. D’ailleurs, pour ne citer qu’eux, je reprends souvent Alternatives Économiques, les Économistes Atterrés et le Collectif Roosevelt qui sont de grosses organisations qui s’adressent à toutes les personnes insatisfaites des politiques économiques actuelles. Vous verrez que la solution à la crise n’est pas si éloignée que ce qu’on veut vous fait croire. Il suffit juste d’une volonté politique forte et de prises de positions citoyennes. Je cherche actuellement un éditeur.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
À tous les lecteurs curieux de nouveaux horizons, je vous invite à lire et à partager ce manifeste pour qu’un autre cinéma soit possible. Vous ne serez pas déçus !