Rencontre avec Adjout Jugurta, auteur de « Le Berceau de l’espoir »

Présentez-nous votre ouvrage.

Mon livre essaye avec éloquence de répondre à la question suivante « c'est quoi l'espoir », en empruntant toutes les voies possibles j'arrive à une remarquable conclusion, qui est en réalité une évidence et qui nous dit ceci « si la vie n’existait pas l'espoir ne serait qu'une utopie, et si l'espoir n'était pas parmi nous la vie ne serait qu'une illusion », j'essaye dans ce livre d'enlever la poussière du doute qui recouvre l'espoir en cherchant le sol adéquat pour semer ses grains.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J'ai écrit ce livre car je devais l'écrire, et parce que j'avais besoin d'exprimer ma façon de voir les choses et notamment c'est pour rendre hommage aux semeurs d'espoir en empruntant les couloirs de mes écrits.

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Mon livre s'adresse aux femmes, aux hommes, aux fermiers, aux tisseuses de toiles, aux enfants, aux amoureux, aux chercheurs, au amateurs et aux amatrices de l'art, aux patriotes, à toutes les couches de la société.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Mon message est de dire aux gens que chaque réussite se construit et se bâtit sur les ruines de l’échec, et c'est de là que naisse l'espoir en toute évidence.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Ce qui m'inspire sont les fleurs, les saisons, la pluie, le vent, les murmures, les échecs, la mer, la vie, la mort , les montagnes, les hommes sages, et pour être plus précis c'est la création devine qui m'inspire.

 

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

J'envisage d'écrire plusieurs romans dont l'un d'eux aborde le « butterfly effect » et je me permets de vous dévoiler son titre, il sera intitulé « depuis que le vent était un soupir » , et je projette d'enrichir mon parcours en écrivant sur divers sujets.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Chers lecteurs et lectrices, vous êtes l'air que respire le talent de l'auteur, alors ne cessez pas de l’être.

 

Commentaires