Interview écrite


9 avril 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Adil Salouane, auteur de « Cinq destins »

Adil_Salouane_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« Cinq destins » est un recueil de cinq nouvelles décrivant l’histoire de cinq personnages. « La famille Esper » traite d’une famille confrontée au suicide professionnel du père, « la cicatrice étoilée » d’un père hanté par la disparition de son fils, « les chiffres du destin » d’un homme qui nous fait partager un regard amer sur la vie et le pouvoir de l’argent. « Clown d’automne » est une nouvelle relatant la marginalisation et l’indifférence de la société et enfin, « Rire enfantin » raconte l’histoire d’un amour passionnel.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Chaque nouvelle a une raison d’être. Pour ce qui concerne par exemple « La famille Esper », j’ai été très touché par certains articles traitant de la souffrance professionnelle et de certains cas de suicides. Je voulais ainsi rendre hommage à ces destins qui souffrent longtemps en silence. C’était pour moi une manière de m’opposer à cette vulgaire conclusion qui serait que les gens qui passent à l’acte sont des gens faibles. Autrement, de manière générale, j’ai écrit cet ouvrage par désir de communiquer l’espoir et de partager une vision du monde. Je l’ai écrit aussi par plaisir, comme un hymne à la victoire morale.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je dirais à tout lecteur doté d’une certaine sensibilité. Il faut avoir du cœur, de l’espoir et être curieux et ouvert pour goûter au nectar de certains passages, en somme il suffit d’être humain.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
C’est difficile de citer soi-même les qualités de son livre, mais sans que cela ne paraisse prétentieux, je dirais la fluidité de sa lecture, la morale qui l’irrigue et aussi l’espoir qui, à chaque moment, trouve toujours une porte par où sortir même quand la fatalité parait inéluctable.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Derrière la douleur, il y a toujours l’espoir. Enfin, j’essaye chaque jour d’y croire et mon ouvrage essaye à sa manière de démontrer cela par des destins exceptionnels.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans les livres que je lis, dans les films que je vois, dans les histoires que j’entends ou qu’on me raconte et qui me paraissent être un magnifique exemple du combat de mes idées. Je citerai par exemple l’histoire d’une femme battue, dont des proches m’ont parlé. Elle a été humiliée par un mari durant des années, survivant à des tentatives de suicide, mais elle retrouve finalement un mari plus jeune, plus beau, très riche, affectueux et elle recroise le chemin de son ancien mari tortionnaire le jour du mariage de leur fils commun, dans une décadence indicible. Elle ne lui en veut pas, elle l’a oublié car elle est à présent très heureuse et cette indifférence est la meilleure des revanches. Eh bien, cette anecdote est par exemple citée et magnifiée dans le roman que je prépare. Voilà comment la réalité peut m’influencer et apparaître dans mes écrits.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis en train de finaliser un roman traitant la vertigineuse épopée d’un écrivain qui passe de la misère à la réussite avec des destins croisés… Mais aussi l’histoire d’un jeune vendeur de café marocain qui connaîtra un destin incroyable…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bonne lecture et puissiez-vous prendre plaisir à lire mon ouvrage, comme j’ai pu en prendre en l’écrivant.
.