Interview écrite


4 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Abel Djombwende Eboue, auteur de « À la lisière de l’adolescence »

Abel_Djombwende_Eboue_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
À la lisière de l’adolescence est un recueil de poèmes avec des thèmes variés. Vous y trouverez des poèmes que certains jugeront intimistes, d’autres d’engagés, d’autres encore révolutionnaires. Ce sont des poèmes écrits en majorité dans les années 90, à la lisière de mon adolescence. D’où le choix de ce titre À la lisière de l’adolescence. La jeunesse, dit-on souvent, et les adolescents en particulier sont le « fer de lance de la nation ». L’adolescence est la période de la vie ou le jeune se découvre et même se dévoile. Comme je le dis justement dans le poème intitulé : « effervescence et défervescence » :
« Lorsqu’on est jeune, on a une profonde
Envie de changer le monde (…)
A mesure qu’on grandit,
La fureur qu’on a toujours nourrie
De tout changer quand on grandira s’attenue (…)
Les jeunes critiquent et revendiquent :
C’est la grande effervescence.
Devenus adultes, c’est la défervescence. »
C’est dans l’adolescence qu’on fait les choix de sa vie. Si l’on n’a pas eu d’adolescence digne et respectable, ce n’est pas sûr qu’on ait une vie d’adulte responsable. Adolescent, je passais le plus de mon temps dans la méditation, vue les conditions de vie qui étaient les miennes. Donc ce recueil de poèmes est le reflet de mes pulsions intérieures et des influences extérieures que j’ai vécu. Parfois j’étais amoureux, et je me mettais à écrire des poèmes d’amour. Parfois j’étais frustré ou révolté contre mon environnement, contre mes compatriotes et j’écrivais des poèmes soit pour dénoncer certaines choses soit pour en encourager d’autres. Mes combats, mes ambitions, mes rêves mais aussi les combats, les ambitions et les rêves de bien des adolescents sont exprimés dans ce recueil.

Pourquoi avoir choisi d’écrire de la poésie ?
J’ai choisi d’écrire de la poésie pour de multiples raisons : d’un je voudrais exprimer mon amour pour ce genre littéraire qui me paraît élitiste. Il n’est pas donné à tout le monde d’être poète. En écrivant en poésie, j’associe mes talents d’écrivain et de musicien dans un genre unique. Les rimes, les vers, les strophes, et d’autres outils de l’art poétique m’ont toujours fasciné.
D’autre part, la poésie est un mode d’expression synthétisé. En peu de mots bien agencés, le poète exprime ses pensées et fait passer son message sans perte de temps et sans risque de lasser son lecteur.
Enfin, je crois que la poésie est un genre littéraire adéquat pour les combats, les revendications et l’engagement.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Tout le monde est visé par mon ouvrage. Pas seulement les adolescents, les adultes de toutes les couches de la société. Sont particulièrement visés les dirigeants africains, la jeunesse africaine dans toute sa diversité. Les problématiques ou les thèmes que j’évoque dans ce recueil ne sont pas propres ou exclusifs aux adolescents et pas non plus aux africains.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Les textes sont bien élaborés. Des efforts ont été faits dans le sens de la maîtrise de la pratique de l’art poétique. C’est un recueil d’une grande facture poétique. Personne ne peut rester insensible à cet ouvrage à la fin de sa lecture. Quiconque lira ce recueil de poésies et aura un regard et un jugement impartiaux pourra voir entre ces lignes et voir décrit des situations et la réalité de la vie des milieux sociaux tant favorisés que défavorisés.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je voudrais particulièrement faire prendre conscience à la jeunesse universelle de la nécessité de se battre en vue d’un futur radieux, non seulement son futur individuel, mais aussi celui des générations à venir. Ne luttons pas uniquement pour nos intérêts égoïstes. Quand nous occupons une place, préparons aussi celle des autres qui viendront après nous.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Mon inspiration, je la tire de la vie de tous les jours. Pour écrire cet ouvrage, je me suis laissé influencer par des choses visibles et même invisibles. Tout autour, de moi la vie m’inspire. Même dans mon sommeil, je reçois de l’inspiration. En lisant les journaux, en écoutant la radio je suis toujours susceptible d’être inspiré par tout.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai encore des recueils de poésies prêts à être envoyés chez l’éditeur. Je voudrais voir les résultats de cette première publication pour voir dans quelle mesure déposer un nouveau manuscrit chez Edilivre. Concrètement, je suis entrain d’écrire un recueil sur les révolutions arabes et africaines de ces dernières années. J’ai déjà une dizaine de poèmes dont l’écriture est quasiment terminée.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’ai fait vœu d’être un homme de lettre et de gagner ma vie de mes écrits : c’est « mon ambition », titre du premier poème de ce recueil.
« Je voudrais être un homme d’esprit
Et gagner ma vie
Non pas par ce que j’aurais appris
Comme métier mais par ce que j’aurais écris. »
Cette ambition ne pourra être réalisée que par le soutien de mes lecteurs. Chers amis lectrices et lecteurs, faites de cet ouvrage votre livre. Achetez-le, lisez-le et envoyez-moi des commentaires de quelques natures que ce soit, ils me permettront de m’améliorer.