Interview écrite


31 mai 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Abdullah Bayi Bayi, auteur de « Le Droit de l’urbanisme au Cameroun »

Présentez-nous votre ouvrage

Notre ouvrage est un manuel didactique. Il met en exergue les instruments juridiques et institutionnels en matière de d’habitat social et de développement urbain d’une part ; et les normes en matière de construction et d’urbanisme d’autre part.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

En effet, l’actualité dans le domaine de l’aménagement urbain au Cameroun est émaillée depuis plusieurs années par l’écroulement des habitations et édifices, les constructions anarchiques et archaïques, l’expansion des bidonvilles dans certaines métropoles. Ce diagnostic remet au bout du jour la question du respect des normes en matière de construction et d’urbanisme. Notre ouvrage est un rappel à l’ordre sur l’impérieuse nécessité de respecter les règles régissant l’urbanisme afin d’éviter non seulement des sinistres mais et surtout de vivre dans un environnement sain.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Cet ouvrage s’adresse à deux catégories de personnes. La première catégorie concerne l’usager ordinaire. Ce dernier devrait s’approprier cet outil didactique afin d’assimiler les mécanismes juridiques et institutionnels en matière d’urbanisme ; mais aussi des éléments techniques en matière d’habitat social et de développement urbain. La seconde catégorie est constituée des gouvernants c’est à dire l’administration en charge des questions d’urbanisme. Les gouvernants doivent veiller scrupuleusement au respect des règles régissant l’urbanisme, et apporter des solutions relatives à l’édification des logements sociaux décents dans les villes.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

L’aménagement foncier ou urbain fait partie du domaine de l’environnement. En réalité, la violation voire la méconnaissance des règles d’urbanisme impacte négativement sur l’environnement et la santé humaine. Ce constat permet de rappeler aux uns et autres l’intérêt du principe du droit à un environnement sain. La revendication de ce droit implique impérativement la participation de tous.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Pour cet ouvrage, tout est parti des différents incidents observés dans le domaine de l’habitat social ; ainsi que de la difficulté pour les citoyens de se doter d’un logement décent, respectueux des normes d’urbanisme et environnementales.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Dans un avenir plus ou moins lointain, nous envisageons de proposer un lexique des termes juridiques spécialisés en droit de l’environnement.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

L’un des moyens pour limiter voire enrayer les incidents en matière d’urbanisme est l’éducation citoyenne. Celle-ci se traduit par la mise à la disposition du public des informations dans les domaines tels que l’habitat social et le développement urbain. Le présent ouvrage répond à cette exigence.