Interview écrite


8 mars 2018
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Alain Desgris, auteur de « Enguerrand et la terre des gnomes – Livre 1 »

Présentez-nous votre ouvrage

Ce livre retrace les épopées fantastiques de chevaliers et de princesses chargés d’unir les peuples contre les créatures, du seigneur des enfers, menées par l’infâme Gorion. Dans ce premier tome d’une saga qui comptera trois livres, on découvrira un chevalier, Enguerrand, blessé par des forces maléfiques qui sera secouru par les chevaliers d’un Ordre mystérieux et les gnomes du peuple souterrain. Libéré et soigné, il sera chargé par le Grand Conseil de rechercher un collier qui unirait les humains aux différents peuples des mondes de la brume, des forêts et des eaux. Il sera aidé, dans sa quête, par Marie la sublime reine des Gnomes, la douce Hermione qui lit dans les pensées, Aliénor l’enfant « courage », fille du seigneur de Cassy, les chevaliers Thibaud, Guillaume ainsi qu’Amir le prince du désert, commandant des troupes d’Orient. Confrontés au mal, à la trahison, à la peur ils combattront sans relâche les hordes de manticores, d’orques, de gobelins et de centaures…. conduits par le Créateur » un être mauvais jadis emprisonné par les elfes.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Avant d’être un échappatoire « intellectuel », ce livre est d’abord la première partie d’un livre dont la suite devait être initialement tournée sous forme de saisons télévisuelles. Les différents chapitres ont donc été conçus afin de servir comme autant de chemins, de jeux de rôles, dont les épisodes s’imbriquent les uns dans les autres pour une quête sans fin. Il se veut enfin fournir, à celles et ceux qui veulent encore rêver, de mondes fantastiques où se côtoient le bien et le mal, les races et les cultures, des clefs pour que demain soit différent. Ce qui en constituera un deuxième degré de lecture.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Cette épopée s’adresse à un public assez large ; pré ou post adolescents sans doute mais aussi à tous celles et ceux accrocs aux films et séries télévisées du type seigneur des anneaux, Games of Thrones, etc.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Ces épopées sous-tendent des messages de valeurs et d’espoir, pour celles et ceux qui souffrent d’un mal, d’une terreur sans vraiment savoir comment y résister. Les différents épisodes montrent aussi que le laid, le difforme, le différent, le « hors-norme » souvent pris comme des obstacles aux échanges ne sont pas toujours synonymes de mauvaiseté.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Médiéviste, ancien professeur de lettres et de matières régulièrement délaissées comme le latin ancien je parcours des mondes où l’imaginaire rencontre souvent l’Histoire, le bon usage du français et les symboles.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je suis régulièrement à cheval entre des écritures d’ouvrages de rétablissement « d’Histoire » (Première croisade, chevalerie, siècle des Lumières, Franc-Maçonnerie) et des livres à caractère fantastique. Sont actuellement sous presse trois autres livres d’Histoire : un, traite des Templiers, des Hospitaliers et de l’Ordre du Saint-Sépulcre, les deux autres énoncent, pour le premier les démêlées de la Franc-Maçonnerie avec Rome, l’autre explicite l’entrée en politique de la Franc-Maçonnerie et ses dérives de son origine à 1934.

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Il est difficile de s’auto-glorifier sur un livre écrit sous le couvert de l’envie, de l’émotion et son éventuelle utilité pour un film ou des séries télévisées. Il est, comme ceux qui suivront, un des élément d’une quête gaélique qui montre toute la complexité à faire se respecter et s’associer des peuples et des cultures à priori impossibles à concilier.