Autour du livre


10 mars 2014
Posté par
Flora

Quelques conseils pour retravailler son manuscrit

Un manuscrit n’est jamais vraiment terminé. Une fois votre livre achevé, commence alors une phase délicate : celle de la relecture et des retouches. Une étape indispensable qui vous permettra de prendre du recul sur votre travail et de corriger les imperfections de votre manuscrit. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Identifier les faiblesses
Cette phase est très importante, aussi ne l’attaquez pas juste après avoir achevé votre manuscrit. Laissez reposer votre ouvrage un ou deux jours, histoire d’avoir les idées claires et de ne pas saturer. Pour une meilleure relecture, imprimez votre texte et corrigez, annotez, gribouillez, raturez abondamment et à la main. Ce travail d’autocritique est délicat.

Aussi, prenez de la hauteur et ne vous enfermez pas dans vos certitudes. Posez-vous des questions sur la pertinence de chaque passage et n’hésitez pas à en supprimer plusieurs ! Ne restez pas prisonnier de votre premier jet et émancipez-vous. Par sécurité, gardez quand même une trace électronique de ces passages que vous avez coupés. Qui sait, peut-être que vous reviendrez à l’un d’entre eux pour le réécrire, ou qu’un autre servira de base à l’une de vos prochaines histoires…

Demander de l’aide
Soumettez votre manuscrit à d’autres personnes susceptibles d’avoir plus de recul sur votre livre. Famille, proches, amis ou mêmes auteurs, exigez de vos « assistants » qu’ils aient le regard le plus objectif et le plus critique possible. Vous couvrir d’éloges sera certes agréable mais pourrait vous faire passer à côté de points faibles handicapants. Précisez également à ceux qui vous aident de bien faire attention au style, à la grammaire, à l’orthographe, à la ponctuation, car il y a des règles à respecter et il serait dommage de passer à côté.

Quelques indispensables à vérifier 
Orthographe, grammaire, ponctuation, syntaxes… Toutes ces données doivent être soigneusement et scrupuleusement vérifiées. Mais il y a d’autres petits détails à bien surveiller pendant la correction de votre manuscrit. Ainsi, prenez garde au vocabulaire et faites la chasse aux répétitions. Évitez également les mots comme « très » qui, s’ils sont trop nombreux, peuvent rapidement devenir rébarbatifs et alourdir le texte. Reprenez également vos dialogues et vérifiez leur mise en forme, leur cohérence. Les guillemets et tirets ne s’utilisent pas à tort et à travers, il faut donc faire très attention à ce que vos dialogues soient correctement agencés pour rester compréhensibles.

Retravaillez le style
Cette relecture accompagnée d’une correction est une véritable aubaine. Faites-en une force et efforcez-vous de retravailler votre style. Évitez les phrases de cinq lignes, faites disparaître certains adverbes fortuits, cherchez des synonymes à des adjectifs que vous reprenez trop souvent. Si vous avez utilisé des figures de style, vérifiez en la pertinence. Cette étape est fondamentale car elle vous permettra de mettre en évidence les éventuels travers de votre intrigue et donc de pouvoir ajouter des passages en conséquence, afin de renforcer votre texte.

Nous vous invitons par ailleurs à consulter cet article qui vous en apprendra davantage sur pourquoi et comment corriger son manuscrit.

Et vous, comment retravaillez-vous votre manuscrit ? Est-ce une étape difficile pour vous ou bien prenez-vous plaisir à vous replonger dans votre œuvre ?