Paul Péret-Meyssan dans le blog Pêle-Mêle

La visite du blog de Paul Péret-Meyssan (http://paulperet-meyssan.blogs.sudouest.fr/) m’a inspiré ces quelques lignes que je souhaite partager :

Quatre livres parus entre 2008 et 2012 (La nuit magique du sapin de Pâques, Les écureuils de mon enfance, Les ailes déployées et Tournant d’une bataille à Eisenberg), quatre façons de réécrire l’Histoire sans normes, hors du temps, et les histoires des protagonistes, entre passion retrouvée, conflits surmontés et plaisir de l’esprit libéré, de la volonté de bonheur « L’important à mon sens, est ce que l’on a vécu, ce que l’on revit, et ce que l’on vivra. ». Des hommes immuables, ouverts au présent, ancrés dans leur époque, construits par leur passé et conscients de la fin d’un monde.
Les soubresauts de l’existence n’effacent pas les affections profondes et les réminiscences d’un passé qui survit aux péripéties fugaces et qui s’impose en filigrane. « Observateur, j’aime analyser et comprendre le monde qui m’entoure, cela tout en faisant parfois référence au passé et à ceux qui l’ont vécu. ». Ces livres sont « optimistes et plein d’espoir pour le futur ».
L’Histoire, vécue ou rêvée, se conjugue entre passé et présent, « Le roman sert à semer de l’imaginaire dans le réel. ». Il s’agit de retrouver les sources vraies de l’Histoire, ses répercussions sur le vécu actuel, ses amertumes et ses éclairs de bonheur. “Et la vie s’écoule comme l’encre de cette plume, entre plaisirs, contraintes et destinée.”
Le style est comme « une respiration haletante », une musique qu’on suit jusqu’au bout du texte. Le texte appelle « un lecteur difficile », exigeant, à la mesure de ceux de Chateaubriand « Personne n’a joué comme lui du langage et des mots. ». L’écrivain ouvre une piste comme un guide discret, il « allume la lampe, au lecteur de s’en servir ou pas pour éclairer son esprit et son chemin », parce que la « […] littérature alchimique est obscure, incompréhensible. Mais heureusement, […] elle raconte la genèse du monde à travers ce que l’homme a de plus précieux, son imagination.».

Bonne lecture à tous, ces œuvres le méritent.

Zac Egs
http://farthingaling.wordpress.com/2012/06/10/la-visite-du-blog-de-paul-peret-meyssan/