Ils nous ont dit


23 juillet 2015
Posté par
Guillaume

Mamadou Nabombo, auteur de « Une Seconde Chance »

« Bonsoir Edilivre,

Dès ma première pensée d’écrire, je ne rêvais pas vraiment d’en faire une chose sérieuse. Edilivre, une maison d’édition alternative en France m’est conseillée par un ami et je lui disais que les maisons d’édition étaient extrêmement coûteuses à chaque fois qu’il abordait ce sujet. Mais il ne se décourageait jamais de m’en parler. Voilà qu’un jour, j’ai pris la décision ferme de faire partir de « ceux qui parlent à la place de leur peuple ». Alors en un clin d’œil, je suis venu vers Edilivre et j’ai été accueilli comme il se devait. J’ai dû dès lors prendre mes écrits poétiques aux sérieux. Au bout de quelques mois, Edilivre n’a cessé de braver les intempéries en répondant à mes mails dans les plus brefs délais. C’est en ce mois de Ramadan, lorsque je me suis réveille de mon lit que j’ai vu un message dans ma boite email affiché ainsi:

« Bonjour Mohamed,
Nous sommes heureux de vous annoncer que votre livre Une Seconde Chance est maintenant publié et mis en vente sur Edilivre. »

Quelle joie! Quelle joie!

Merci mille et une fois Edilivre de m’avoir donné la chance d’intégrer le monde littéraire.
Encore, je suis tellement dépassé par votre humanisme que je me demande souvent pourquoi ne pas continuer à publier chez vous car vous répondez aux attentes de la jeune génération qui continue toujours à donner à la plume sa juste valeur. Bref, c’est le lieu par excellence de vous encourager dans cette cheminée, une cheminée rassurante et crédible. Vous avez donc ma parole, je continuerai toujours à publier chez vous.

Merci. »