Machiavélisme : sophisme ou « miroir princier » ?

Par Diby Cyrille N'dri

Thème : Essai / Etude autres

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 32

Date de publication : 11 février 2016

ISBN : 9782334098113

Disponible

Livre papier
9,00 €


Livre numérique : format Pdf
1,99 €
Lire un extrait

Résumé

À l’instar des sophistes qui ont toujours été considérés comme « des penseurs maudits », Nicolas Machiavel semble être la grande malédiction qui serait arrivée au monde. Aussi a-t-il été à la remorque des amis des apparences (sophistes) qui se sont distingués par leur vérité en apparence. Comme on le constate, Machiavel est vu comme un « charlatan », un marchand d’illusions, une source de perdition tout comme les sophistes. Le sophisme autant que le machiavélisme est, en conséquence, aux antipodes de la tradition morale et religieuse dont le credo est la vertu. Une analyse, en revanche, démontre que le machiavélisme laisse, en exemple, à la postérité le goût de la qualité, la recherche de la perfection. Machiavel n’avait donc à l’esprit que la formation des hommes supérieurs.

Biographie de Diby Cyrille N'dri

Maître-assistant au département de philosophie de l'université de Bouaké en 2012, Diby Cyrille N'dri est responsable des Masters 1 philosophie politique UAO de Bouaké en 2013, puis des Masters 1 et 2 au département de philosophie UAO Bouaké en 2014.
Membre du groupe de recherche en études africaines et développement culturel (GREADEC), l'auteur est également membre d’un groupe de recherche en philosophie antique.

Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été déposé pour cet ouvrage, vous pouvez ecrire un commentaire sur cet ouvrage.

Informations sur l'ouvrage

Collection Classique
Date de publication 11 févr. 2016
Nom Machiavélisme : sophisme ou « miroir princier » ?
Langue Français
Auteur Diby Cyrille N'dri
Pas d'extrait sur site N/A

Livre papier

Nombre de pages 32
ISBN 9782334098113

Livre PDF

ISBN 9782334098120

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.