Toute notre actualité


Non classé


13 janvier 2020
Posté par
digitale@edilivre.com

L’expression de la semaine : Une madeleine de Proust

«Une madeleine de Proust»

ORIGINES

Proust n’avait pas spécialement la réputation de faire de bons petits gâteaux et pourtant, la madeleine de Proust est bien plus célèbre que la madeleine de Commercy.
Et il n’y a pas non plus de lien avec une nounou, amie, maîtresse ou épouse de l’auteur qui se serait appelée Madeleine.
Cette expression fait allusion à ces petits actes, petits évènements, odeurs, sensations qui, brutalement, font ressurgir des tréfonds de notre mémoire de lointains souvenirs, souvent chargés d’émotion.
Et si on les affuble de l’appellation madeleine de Proust, c’est parce que, dans « Du côté de chez Swann », le premier tome de « À la recherche du temps perdu », l’auteur évoque une telle remontée de souvenirs.
Alors que, pour le réchauffer, sa mère lui fait boire du thé et manger une madeleine, le goût de celle-ci trempée dans le thé, provoque en lui une sensation intense qui, après une remise en ordre de ses souvenirs, le fera remonter à une époque ancienne où, lorsqu’il vivait à Combray, sa tante Léonie lui faisait goûter un morceau de madeleine trempé dans son infusion.
Si Victor Hugo avait évoqué avec autant d’intensité le baba au rhum, Voltaire le clafoutis ou Molière le pet de nonne, peut-être n’aurait-on pas fait attention à la madeleine de Marcel ? Mais je ne suis pas certain que « le pet de nonne de Molière » se serait aussi bien incrusté dans le langage.

Compléments

Le texte complet de la madeleine est accessible à cette page . Cherchez simplement ‘madeleine’ pour trouver le long passage qui l’évoque.

Exemple

« La même petite ritournelle, la même disposition du plateau avec au centre un petit micro et sur la droite un artiste bienveillant assis à côté d’une montagne de cadeaux. Dans la salle, des parents qui savourent cette véritable madeleine de Proust, malgré les fausses notes en cascade des apprentis chanteurs… Ce week-end, les habitants de Rueil-Malmaison ont pu assister à la renaissance de « l’École des fans », émission culte animée par Jacques Martin, diffusée sur France 2 entre 1976 et 1998. »
Le Parisien – Article du 7 septembre 2009
« Et la vanille est de loin l’arôme le plus en vogue au niveau mondial, mis à toutes les sauces dans les confiseries, shampoings et même parfums. A cela une raison, l’effet « madeleine de Proust », selon Olivier Maubert, directeur du marketing du spécialiste français des arômes alimentaires Robertet : « La vanille est tellement utilisée dans les produits pour enfants que son odeur rappelle aux adultes les moments les plus sécurisants de leur jeunesse. » »
Libération – Article du 16 mai 2002

«Une madeleine de Proust»