Toute notre actualité

L'expression de la semaine

30 décembre 2019
Posté par
digitale@edilivre.com

L’expression de la semaine : Le fin du fin

«Le fin du fin»

ORIGINES

Vous aurez facilement constaté que nous avons dans cette expression deux fois un masculin. Ce n’est donc pas LA fin qui est évoquée ici, ni celle de l’humanité, au plus tard lorsque le soleil explosera (bien après 2012), ni celle qui justifie les moyens.

Notre ‘fin’ est un adjectif qui, depuis 1080, s’applique à ce qui représente la perfection (parce que la perfection est le maximum de ce qui peut être atteint, le point extrême ou la fin…).
On le retrouve dans les fines herbes, la fine fleur ou, pour ceux qui aiment les huîtres, les fines de claire.

L’expression doit être comprise comme « ce qui est le plus fin de ce qui est déjà très fin » ; autrement dit, ce qui se fait de mieux dans la perfection, si tant est qu’il puisse y avoir des niveaux dans la perfection (un peu comme la lessive qui lave plus blanc que blanc).

Exemple « C’est là savoir le fin des choses, le grand fin, le fin du fin. »
Molière – Les précieuses ridicules – 1659

« Le Hollandais sait compter et calculer le produit et la dépense ; il a l’œil ouvert jour et nuit sur le plus léger intérêt, il tire le fin du fin. »
François Rozier, Jean-Antoine-Claude Chaptal, André Thouin – Cours complet d’agriculture théorique, pratique, économique, et de médecine rurale et vétérinaire – 1785

«Le fin du fin»