Toute notre actualité


Actualité Edilivre


28 septembre 2020
Posté par
digitale@edilivre.com

« Franchir le Rubicon »

Définition de l’expression « franchir le Rubicon »

L’expression « Franchir ou passer le Rubicon » est utilisée lorsqu’une personne fait un choix décisif et irréversible. Qu’il faudra assumer par la suite s’il vire à la catastrophe. Elle signifie qu’on prend une décision en assumant toutes les conséquences.

Cette expression infinitive a la fonction de sujet et implique une action sur le COD qu’est le Rubicon. Un fleuve comme nous le verrons un peu plus loin.

Origine de l’expression «franchir le Rubicon»

Vers l’an 49 avant Jésus-Christ, César, après avoir vaincu les Gaulois, revient avec ses troupes sur les terres qui sont aujourd’hui l’Italie. À cette époque il y avait deux consuls qui gouvernaient Rome : César et Pompée. En l’absence de César, Pompée dirigeait les affaires à Rome. Il avait ordonné que tout général, devait impérativement déposer les armes et disperser ses armées avant de rentrer dans Rome, précisément au niveau du fleuve Rubicon.

Quand César arriva à la frontière entre la Gaule et l’Empire romain, marquée géographiquement par le Rubicon, il décida de franchir le fleuve avec ses soldats. Il assuma en âme et conscience ce choix. Et pour le montrer, il employa sa fameuse formule « alea jacta est » (« le sort en est jeté ») !

Citation ancienne en latin disant : « le sort en est jeté »

Saint-Simon incite alors le Régent à assumer sa décision risquée et de ne pas la remettre en question. Le régent vient de franchir le Rubicon mais ne doit pas se laisser « mollir », c’est-à-dire affaiblir par les conséquences lourdes de son choix et doit continuer de gouverner d’une main ferme.

Par ailleurs, l’expression « franchir le Rubicon » peut renvoyer au mariage. Car, c’est un acte décisif et irréversible dans la vie d’un être humain. Idée illustrée dans Un Acte de Vertu de Charles de Bernard au XIXe siècle : « Je faisais, en l’honneur du célibat, des prosopopées autrement éloquentes que les tiennes ; et pourtant j’ai fini par passer le Rubicon [je me suis marié] ».

Exemples d’usages de l’expression « franchir le Rubicon »

« Nous le savions, elle avait prévu qu’il ferait franchir le Rubicon à son armée, pousserait jusqu’à Rome et accepterait la couronne de César. »

« Trop tard pourtant. Qu’il ait franchi le Rubicon sans le vouloir ou non importait peu. Il était là où il ne devait pas se trouver, et son père ne ferait pas de quartier. »

N’hésitez pas à compléter cet article si nécessaire et à ajouter vos réflexions sur cette expression française en commentaire.