Toute notre actualité

Actualité Edilivre

2 mars 2020
Posté par
digitale@edilivre.com

L’expression de la semaine : De pied en cap

« De pied en cap »

ORIGINES

Un pied, vous devriez savoir ce que c’est. Vous en avez normalement deux et ils vous sont plutôt utiles.
Mais lorsqu’on vous parle de cap, vous pouvez penser à un nez ou une péninsule, si vous aimez Cyrano de Bergerac, ou, plus simplement, au cap Gris-Nez ou au cap de Bonne Espérance. Ce qui serait une grossière erreur.
Alors nous allons nous déplacer en Provence pour comprendre quel est le cap qui nous intéresse ici.
En effet, dans cette belle région, au XIIIe siècle, le mot, issu du latin caput, signifiait « tête ». On le retrouvait également dans l’ancienne expression se trouver cap à cap avec quelqu’un qui était identique à notre se trouver tête à tête avec quelqu’un d’aujourd’hui.
Il paraît donc maintenant évident, surtout lorsqu’on sait que notre expression (qui date du XIVe siècle) est généralement précédée de armééquipé ou habillé, que son équivalent moderne est des pieds à la tête ou entièrement.
C’est, semble-t-il, le dernier emploi de cap-là dans la langue actuelle. Combien de temps résistera-t-il encore ?

Exemple

« Au milieu de ces troupes marchait seul, comme leur maître de camp, noble François Sala, seigneur de Montjustin, capitaine de la ville de Lyon, armé de pied en cap d’armes richement dorées, et la salade en tête, la pique sur l’épaule, et devant lui marchaient deux estafiers, portant, l’un son épieu, l’autre sa rondache et son coutelas. »
P. Clérion – Histoire de Lyon, volume 4 – 1831
« Il doit prendre le train et on doit le conduire à la gare. Il a préparé ses bagages dès le petit matin, quand ce n’est pas la veille. Prêt à partir, il est habillé de pied en cap, comme s’il se fût apprêté pour une cérémonie. »
Raph Soria – Autrefois, la Mékerra – 2009

« De pied en cap »