L’expression de la semaine : Avoir une dent contre quelqu’un

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’expression : Avoir une dent contre quelqu’un.

Aujourd’hui, cette expression est utilisée pour désigner le fait d’en vouloir à quelqu’un, d’éprouver de la rancune envers quelqu’un.

Cette expression apparaît au XIVème siècle. La société de l’époque entretient un rapport particulier avec les dents. En effet, les dentistes n’existent pas encore et ce sont les arracheurs de dents qui exécutent ce travail, très souvent extrêmement douloureux pour le patient. La dent est donc en premier lieu associée à la douleur mais pas seulement.

Elle est également liée à l’expression « montrer les dents », utilisée pour un animal. Il n’est pas rare, dans les campagnes, de rencontrer des animaux errants (loups et autres) agressifs, qui « montrent les dents » et attaquent hommes et troupeaux. Le mot dent exprime donc aussi de l’agressivité (morsure) et de la malveillance.

A l’époque, on utilise plutôt l’expression « avoir les dents sur quelqu’un », qui induit les deux sens précédents et traduit un ressentiment envers quelqu’un.

Cette notion de « ressentiment » se retrouve au XVIIème siècle où « une dent de lait » désigne une rancune ou une animosité de longue date envers quelqu’un. La littérature et le théâtre, surtout Molière, consacrent une nouvelle expression : « avoir une dent de lait contre quelqu’un».

L’expression est devenue au fil du temps « avoir une dent contre quelqu’un », peut être parce que la dent de lait était de plus en plus associée à l’enfance et donc à une certaine innocence et non-agressivité. L’expression « montrer les dents », elle, est restée et n’a pas vraiment perdu de son sens premier, renvoyant toujours à une notion d’agressivité.

Avoir_une_dent_contre_quelqu'un_Edilivre