Les pas perdus

Les pas perdus

Par Ioana L.

Thème : Roman psychologique

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 204

Date de publication : 03/08/2016

ISBN : 9782334191616

Disponible

Version
papier
Prix unitaire
15,00 €
Qté
Total
0
Version
numérique
Prix unitaire
4,99 €

Résumé

«Les pas perdus» est un roman psychologique et autobiographique. L’action se déroule en Europe, dans les années 1960-1970, durant la guerre froide, des deux côtés du mur de Berlin.
Une enfance et une adolescence qui subissent les réactions égarées des grands.
Au fil des années, au creux du tumulte, l’écriture et la peinture deviennent indispensables pour la survie d’Ana.


Biographie de Ioana L.

Née à Bucarest en 1960, Ioana L a vécu la dictature, au sein d’une famille « dérangée ».
À 18 ans, elle découvre l’exil et ses lourds imprévus.
Écrire devient vital et fait partie de son inspiration, de son expiration, de son subconscient. C’est de l’espoir sans âge…

Couverture "Genèse de la lumière"
Acrylique sur toile
Auteur : Ioana L

Avis des lecteurs

Le passé, ici et maintenant. - 30/08/2016

Un livre d’une infinie sensibilité où l’auteur réussit la prouesse de faire revivre dans un présent intense, dense, coloré et odorant, les instants perçus par une fillette. Le lecteur est « à hauteur » de la fillette. Il voit avec les yeux de la fillette. Il éprouve tristesse ou joie avec le cœur de cette même enfant. Ioana L nous rend donc perceptible la sensibilité d’une jeune enfant. Par ailleurs, autre performance de l’auteur : l’intervention dans le roman de la « grande histoire », celle d’une dictature qui contraint, empêche, détruit les vies. J’ai pensé au roman autobiographique, « Autre rivage », de Vladimir Nabokov en lisant « Les pas perdus ». Le livre de Ioana L retrace une enfance saccagée en raison d’un manque quasiment absolu d’amour parental. « Autre rivage » dépeint au contraire une enfance qui ressemble au paradis (l’amour parental est débordant). Mais ces deux livres possèdent en commun la qualité à laquelle accède parfois la littérature : ils permettent à la « vibration » du passé de nous atteindre soudain, au travers des années. Et, en ce cas, quelles que soient les circonstances narrées, un subtil sentiment de joie habite alors la lectrice qui je suis. Carole Détain