« Les marées-sorcières » de Pierre-Louis Delvaux

Après le séisme extrêmement puissant du 27/02/2010 au Chili, le président bolivien, M. Evo Morales, a déclaré :  "Je sens que la nature ne supporte pas les (programmes) politiques qui détruisent l'environnement. [...] Je sens que mère nature se fâche." Pierre-Louis Delvaux, dans son roman Les marées sorcières, exprime ces mêmes sentiments. "Plein de la peur d’être seul, le héros fait face à ce vide qu’il faut combler et cherche, au bord de la mer, les contacts qu’il pourrait établir avec la nature et les espaces. Au cours de ses promenades, il rencontre les marées, avec lesquelles il entre en relation. Pris dans une aventure qu’il n’aurait pu soupçonner, il plonge parfois dans des extravagances incroyables mais qui ne sont peut-être que les élucubrations de son cerveau, malade d’être plongé dans l’abandon par la personne aimée. Rien ne se passe comme on pourrait s’y attendre !" Les marées-sorcières En savoir plus sur le livre !

    Commentaires