Les Coquillages de la mort

Par Oumar Sall

Thème : Roman psychologique

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 46

Date de publication : 30/10/2014

ISBN : 9782332655387

Disponible

Livre papier
9,50 €

Livre numérique : format Pdf
1,99 €

Résumé

S’il faut partir, il faut y aller à pied. Nous couvrir de sel pour momifier nos rêves de vie. Frêles et joyeuses ombres à l’éclat dispersé par nos étreintes plurielles. Ces tombes qu’habitent nos corps s’amoncellent chaque jour un peu plus pour la clameur de nos joies sautillant d’impatience. Y aller pieds nus alors, afin que marcher soit la fille de l’étoile.

Biographie de Oumar Sall

Auteur et critique, Oumar Sall s'intéresse aux esthétiques sonores et visuelles du quotidien qui alimentent ses écrits. La mobilité des sujets au sein de divers espaces de définition et de construction de « l’être » est au cœur de son travail qui valse entre écriture, enseignement, audiovisuel et photographie amateur. Oumar vit et travaille à Dakar. Illustration de couverture : Adjara Kane Lèye

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Surprenant petit ouvrage - 14/12/2014

Agréablement surpris par cette publication que je lis et relis. Cet écrivain a du talent et une technique. Je recommande fortement.

Un conte philosophique dans toute sa splendeur, - 20/11/2014

On est sur le chemin d'un parcours initiatique lié à la remise en question fondamentale, soi-même face à soi même, plongés dans le miroir que sont les autres, cela articulé autour de la mort, des rencontres et de la vie, car comment parler mieux de la vie si ce n'est en parlant de la mort... ou l'inverse ? Ce livre comporte une multitudes d'angles d'approche, et je pense justement, que sa force est là, dans cette Aura qui touchera de manière différente chacun de ses lecteurs; ce n'est pas singulier, certes, c'est même habituel, mais lorsque l'on parle de philosophie, lorsque c'est réussi, et qu'il n'y a pas d'affirmation prétentieuse, je trouve que c'est important... En fait, c'est un conte philosophique dans toute sa splendeur, ou le réalisme se confond avec la "surréalité" dans laquelle nos réflexions peuvent nous emporter et dans lequel Oumar nous convie pour découvrir notre propre monde intérieur, notre propre terre. Je vous encourage vivement à vous procurer ce livre, il se lit d'un trait, et surtout, il se relit, presque de manière obsessionnelle, car à chaque retour, des portes s'ouvrent que l'on n'avait pas remarquées....

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.