Blog

Le Dauphiné met à l’honneur « Une vie volée » de Maryvonne Mathéoud

Militante et féministe, Maryvonne Mathéoud est une femme « Révoltée »

Dans “Une vie volée”, Maryvonne Mathéoud raconte comment, elle militait pour les droits des femmes, elle était de celles qui n’ont pas d’existence.

Connue en Isère pour ses engagements forts, notamment pour les droits de la femme ou pour les Kurdes.

Dans « Une vie volée », Maryvonne Mathéoud , parle de sa vie de « Femme », pas des sentients. Elle met en avant son féminisme et son engagement à L’union des femmes françaises, devenue aujourd’hui « Femmes solidaires ».

Quasiment inexistante aux yeux de ses parents qui n’ont dieu que pour son frère, elle choisit de lutter pour les autres. Ce choix qui cache en réalité « une impression, dès l’enfance, de n’être pas reconnue en tant que fille ou femme ».

Après plusieurs luttes engagées, telles: La Cofondation de l’association la féministe et la défense de la kurde Leyla Zana, elle réalise que sa lutte est pour le bonheur et la liberté des autres, pas pour elle. C’est ce déclic qui l’incite à mettre fin à un mariage malheureux.

Maryvonne a mené une vie de courage et de combat pour se reconstruire. Aujourd’hui à 63 ans la féministe, la femme, la militante n’attend plus rien de la vie.

Maryvonne Mathéoud reste à l’écoute de #Metoo, un mouvement social féminin. Pour la militante « cela permet de déculpabiliser les victimes, de changer de statut.

Dans son prochain livre, l’autrice qui a découvert tardivement sa bipolarité parlera des hôpitaux psychiatriques. Elle mettra en lumière les difficultés de vivre avec la maladie.

Le Dauphiné met à l’honneur « Une vie volée » de Maryvonne Mathéoud