Autour du livre


20 janvier 2014
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Rousseau

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’auteur : Jean-Jacques Rousseau.

Jean-Jacques Rousseau naît le 28 juin 1712 à Genève. Sa mère meurt quelques jours après sa naissance et son père, horloger, fuit en 1722 pour échapper à la justice après une rixe. Jean-Jacques ira très souvent lui rendre visite et découvrira auprès de lui la passion de la littérature. Son oncle le recueille et le place comme apprenti chez un maître graveur, en 1725. Soumis à une discipline de fer, le jeune Rousseau fuit la ville en 1728, craignant d’être à nouveau battu.

Il est recueilli par la baronne Françoise-Louise de Warens. L’aristocrate et le jeune adolescent vont rester amants pendant de nombreuses années. En 1740, le jeune homme part pour Paris où il rencontre Denis Diderot, encore inconnu et avec lequel il se lie d’amitié. En 1744, après une courte expérience à Venise, Rousseau emménage à Paris avec Marie-Thérèse Le Vasseur, qu’il épousera en 1768. A l’époque, il gagne sa vie comme précepteur et secrétaire mais commence à écrire des pièces. Le couple aura 5 enfants, systématiquement placés aux Enfants-Trouvés par leur père, arguant qu’il ne peut entretenir une famille.

En 1750, Rousseau participe à un concours de l’Académie de Dijon portant sur le thème Le progrès des sciences et des arts a-t-il contribué à corrompre ou à épurer les mœurs ?. Rousseau y gagne le premier prix et son Discours sur les sciences et les arts est publié l’année suivante. Il suscite une foule de commentaires littéraires à travers l’Europe et son auteur y gagne considérablement en notoriété. Rousseau participe une nouvelle fois à un concours de l’Académie de Dijon en 1754. Son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité reçoit cette fois nombre de critiques, notamment de la part d’un certain Voltaire. Les deux hommes entretiennent une publique inimitié qui s’aggravera en 1755. A l’époque, un séisme ravage la ville de Lisbonne, faisant des milliers de morts. Alors que Rousseau défend la thèse de la colère divine, Voltaire s’insurge contre cette idée et dénonce la responsabilité des hommes. Dès lors, les deux ennemis vont se vouer une haine farouche.

Rousseau se brouille avec ses amis dont Diderot, en 1757. Isolé dans sa maison de l’Ermitage (Montmorency), il rumine sa solitude, souffrant terriblement de la maladie de la pierre (calculs rénaux très douloureux). Paradoxalement, c’est à cette période qu’il écrit ses plus grands textes : Julie ou la nouvelle Héloïse, Émile ou De l’éducation et Du contrat social. Les deux derniers seront condamnés par le Parlement de Paris et interdits en France.

En 1762, menacé d’arrestation par le Parlement, il fuit au Luxembourg puis à Neuchâtel. La même année, L’Émile est mis à l’Index et Voltaire publie anonymement un texte où il révèle l’abandon de ses enfants par Rousseau qui fuit alors en Angleterre, à l’invitation de David Hume. Mais l’exil va lui aussi tourner court (1766-1767) et alors qu’une fausse lettre, adressée à Frédéric II, est attribuée à Rousseau, ce dernier, devenu par la force des choses totalement paranoïaque, suspecte son protecteur d’en être la cause. Il change de nom, devient Jean-Joseph Renou, et rentre en France. Hébergé par le prince de Conti au château de Trye, Rousseau ne fait plus confiance à personne, même à ses propres amis. Il reprend son nom et retourne finalement à Paris en 1770, année où il publie ses Confessions (dont il a débuté la rédaction en 1765). 

Il meurt subitement le 2 juillet 1778 à Ermenonville, d’un probable accident vasculaire cérébral. Sa dépouille sera transférée au Panthéon en 1794 et il est aujourd’hui considéré comme un des plus importants philosophes français, dont les réflexions sur la démocratie et la contribution littéraire ont été – et restent – considérables.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre