Toute notre actualité


Actualité Edilivre


22 juillet 2013
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Paul-Loup Sulitzer

Né le 22 juillet 1946 à Boulogne-Billancourt, Paul-Loup Sulitzer est un homme d’affaires et un écrivain célèbre pour avoir inventé un nouveau genre littéraire : le « western financier ». Ses ouvrages ont été traduits dans plus de 40 langues et se sont écoulés à plus de 30 millions d’exemplaires.

L’enfance de l’écrivain a été marquée par la tragédie de la mort de son père, ancien résistant et chef d’entreprise, qu’il perd à 10 ans. Il va ainsi devoir apprendre très jeune à gagner sa vie, et va enchaîner les petits boulots. A 17 ans, il crée un club de porte-clefs qui rencontre un grand succès, et à l’aube de ses 21 ans, Paul-Loup Sulitzer devient le plus jeune PDG de France, grâce à l’import de ses gadgets au Moyen-Orient. Il s’oriente ensuite dans l’immobilier et devient consultant dans des affaires de commerce international.

Sa carrière d’écrivain va réellement débuter au début des années 1980, lorsque l’auteur fait paraître Money, qui connaît un énorme succès. Il publie ensuite Cash et Fortune pour clôturer cette trilogie. C’est ainsi qu’il donne naissance au thriller-policier, plus connu sous le nom de western-économique. En 1983, il publie Roi Vert, un roman partiellement autobiographique qui se vend à 6 millions d’exemplaires dans le monde.

Ayant très vite compris l’importance du marketing littéraire et de la publicité, chacune des sorties de ses nouveaux ouvrages tels que Popov en 1984, Hannah en 1985, L’impératrice en 1986, La femme pressée en 1987, Kate en 1988 ou encore Les routes de Pékin en 1989, devient un véritable événement pour finir par devenir best-seller.

Mais en 1987, Bernard Pivot annonce à la télévision que Paul-Loup Sulitzer n’est pas le véritable auteur de ses livres et qu’il s’agit de l’écrivain Loup Durand, chose que ce dernier va farouchement nier. Agacé, Paul-Loup Sulitzer publie la liste de tous ses collaborateurs qui l’aident à aboutir au caractère fouillé et documenté de ses romans.

L’auteur continue sur sa lancée et publie Tantzor, mais surtout Cartel en 1990, qui aborde l’univers de la drogue et du blanchiment d’argent sale. Entre 1991 et 1995, ses plus grands succès sont adaptés en bande dessinée, parmi lesquels on retrouve Roi Vert et Hannah, ainsi que Money, qui, quant à lui, est adapté au cinéma.

Paul-Loup Sulitzer publie également des essais marquants, à savoir Les Riches, Laissez-nous réussir, et Crédit Lyonnais : cette banque vous doit des comptes. Il nous montre aussi une nouvelle facette de sa personnalité avec l’écriture du Régime Sulitzer et des Dîners légers et gourmands de Paul-Loup Sulitzer. Puis en 1995, il s’oriente vers des sujets d’Histoire, avec Tête de diable, et de trafic d’organe avec Les Maîtres de la vie.

Continuant à écrire en rapport avec les enjeux de notre temps, l’auteur publie Oriane ou la cinquième couleur en 2000, Le Président en 2002, et L’ange de Bagdad en 2004. Il s’associe avec Vladimir Colling pour écrire Conglomérat en 2005, et L’Empire du Dragon en 2006. Puis il lance son magazine « Savoir s’enrichir », mais il est alors victime d’un accident cérébral en 2003. L’auteur parvient à s’en sortir, mais les problèmes s’accumulent pour lui, entre son divorce coûteux qui le ruine, ses ennuis de santé, et le redressement fiscal par lequel il est frappé. Mais l’auteur ne compte pas en rester là et publie de nouveaux romans tels que Puits de lumière, le roi rouge, Angolagate, et Money 2. Et en juin 2013, il sort ses mémoires : Monstre Sacré.

L'auteur_de_la_semaine_Edilivre