L’auteur de la semaine : Marcel Pagnol

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l’auteur : Marcel Pagnol.

Ecrivain, dramaturge et cinéaste, né en 1895 à Aubagne, ce dernier s’inscrit, dès sa plus tendre enfance, au cœur du terroir provençal dont il ne cessera de chanter les louanges dans son oeuvre. Fils d’un instituteur laïc et républicain convaincu, il se sent très tôt appelé par une vocation littéraire. Il fonde une revue avec ses amis de khâgne, Les Cahiers du sud, consacrée à la littérature et aux études, faisant appel à de grands intellectuels de l’époque tels que Paul Eluard, Antonin Artaud et Robert Desnos. Son enfance et son adolescence inspirent ses nombreux romans comme Le Temps des secrets, Le Temps des amours, qui rapportent une enfance idéalisée et embellie.

Nommé répétiteur d’anglais, Pagnol enseigne successivement dans deux établissements à Aix-en-Provence avant de monter à Paris où il devient professeur au célèbre lycée Condorcet.  Il acquiert la notoriété avec avec Marius, pièce de théâtre en six actes, représentée en mars 1929, qui narre les amours difficiles de Fanny et Marius, personnage éponyme, au cœur du Marseille des années 1930. Cette histoire d’un amour à sens unique, met en scène Fanny qui se perdra pour son bien-aimé dans une passion dévastatrice et non partagée.

L’année 1962 marque sa consécration définitive avec L’Eau des collines, ouvrage en deux tomes, regroupant Jean de Florette et Manon des sources, qui relatent le cruel récit d’une trahison, de sa vengeance filiale puis de sa rédemption au cœur de la Provence des années 20-30. Oeuvres remarquables, elles ont d’ailleurs été adaptées pour le grand écran, en 1986, avec Emmanuelle Béart, Gérard Depardieu et Daniel Auteuil en tête d’affiche.

Quoique surtout connu comme un romancier, Marcel Pagnol a lui-même réalisé de longs-métrages. Il fonde sa propre société de production de cinéma, et effectue de nombreux films tels que La Femme du boulanger (1934) et Angèle (1938) dans lesquelles il fait jouer Raimu, Pierre Fresnay, Fernandel, célèbres acteurs de son temps. On raconte que ces derniers, devenus très amis, jouaient à la pétanque à l’ombre des oliviers entre deux prises de tournage.

L’auteur de La Gloire de mon père et du Château de ma mère s’éteint en 1974 à Paris mais repose au cimetière marseillais de Treille, dans son « pays » natal.
Petite anecdote fiscale ! Très attaché à sa fortune, longuement acquise après des années de labeur littéraire, Pagnol s’était exilé parmi les habitants du Rocher, à Monaco. Puis, nommé à l’Académie française, il s’était vu contraint de revenir dans l’Hexagone.                                                               

Marcel_Pagnol_Edilivre