Toute notre actualité


Actualité Edilivre


26 août 2013
Posté par
Flora

L’auteur de la semaine : Guillaume Apollinaire

Cette semaine nous vous proposons de découvrir l’auteur de la semaine : Guillaume Apollinaire.

Apollinaire, de son vrai nom Wilhem Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki, est l’un des écrivains majeurs du début du XXème siècle. Auteur de nouvelles, de poésies, de romans érotiques, il est également l’inventeur du calligramme, ainsi que le précurseur du  » surréalisme  » dont il a défini le terme.

Né le 26 août 1880 à Rome, Apollinaire est issu d’une famille liée à la noblesse polonaise par sa mère, et son père est officier italien. Il fait ses études dans les lycées de Cannes et de Nice en 1897, où il compose ses premiers vers. Deux ans plus tard, il propose quelques-uns de ses écrits à des revues, qui refusent de publier ses poèmes.

L’année 1901 représente un tournant dans la vie de l’auteur, lorsqu’il part en Allemagne pour être précepteur au sein d’une famille. Il découvre les légendes de la Rhénanie, et tombe amoureux d’une gouvernante anglaise nommée Annie Playden, avec laquelle la rupture sera très douloureuse et deviendra pour l’auteur une grande source d’inspiration. De retour en France en 1902, il publie l’Hérésiarque pour la première fois sous le nom de Guillaume Apollinaire. Les années suivantes, il exerce quelques emplois dans la bourse, tout en publiant d’autres écrits. La peintre Marie Laurencin va notamment devenir une muse pour son œuvre.

A la même époque, l’auteur fréquente Picasso, le Douanier Rousseau, et il devient à la fois journaliste, poète, critique d’art, et conférencier. En 1911, il effectue un court séjour en prison pour une affaire de complicité de vol. En 1913, il publie Alcools, un recueil majeur qui réunit son œuvre poétique depuis 1898. En 1914, il est enrôlé dans l’armée française en tant qu’artilleur, et un an plus tard, il rencontre Madeleine Pagès, avec laquelle il se fiance. La même époque, il publie Le Poète assassiné.

L’année 1916 va être très éprouvante pour le poète, car il est blessé par un éclat d’obus au niveau de la tête, et met un terme à ses fiançailles. Très affaibli, il doit suivre une longue convalescence. En 1917, il publie Les Mamelles de Tirésias, et l’achèvement de La Femme assise. Son œuvre Calligrammes est publiée l’année suivante.

Le 2 mai 1917, l’auteur épouse Jacqueline Kolb, mais le 9 novembre 1918, il succombe de la grippe espagnole, et il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Auteur_de_la_semaine_Edilivre