Toute notre actualité


Actualité Edilivre


Auteur_a_succes_Edilivre
10 avril 2014
Posté par
Flora

L’auteur à succès du mois : Arthur Hopfner

Nous avons le plaisir de vous présenter  » L’auteur à succès du mois « , Arthur Hopfner et son ouvrage Toujours y croire… qui s’est vendu à plusieurs centaines d’exemplaires en 2013. 

Auteur_a_succes_Arthur_Hopfner_Edilivre

Depuis quand écrivez-vous ?
J’ai toujours écrit. Je prenais toujours plaisir à écrire des petits mots lors de l’embarcation de mes camarades ou bien lors des courriers et des cartes d’anniversaire. Mais je ne m’étais jamais lancé dans l’aventure de l’écriture d’un roman.

Quel est votre passé en tant qu’auteur ?  Cet ouvrage est-il votre première publication ?
Toujours y croire… est mon premier ouvrage. Il est resté très longtemps dans le placard. Je l’ai sorti et j’ai décidé de le publier suite à l’avis positif de mon entourage. Cet ouvrage a été écrit en 2008 après avoir quitté l’armée. C’était pour moi une sorte d’exécutoire. Je l’ai écrit en 2-3 mois. Tous ceux qui l’ont lu m’ont fait part de bonnes remarques, je me suis donc lancé dans sa publication.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?
J’ai rédigé cet ouvrage lors d’un tournant dans ma vie. J’ai dû quitter l’armée pour des raisons familiales. J’ai divorcé et je devais m’occuper de mes 2 enfants. Le soir, lorsque mes enfants étaient couchés et que je me retrouvais seul, j’écrivais 2-3 heures par soir. J’ai décidé de ne pas écrire une autobiographie car je savais que ce type d’ouvrage n’allait pas intéresser les lecteurs. Même s’il y a quelques similitudes puisque c’est l’histoire d’un homme qui se retrouve, tout comme moi je l’étais, à un tournant de la vie.

Pourquoi avoir choisi ce titre ? Pensez-vous qu’il ait bénéficié au succès de l’ouvrage ?
Je pars du principe qu’au fond de chaque puits, il y a un coin de ciel bleu. Il y a toujours un espoir quelque part. Je suis un éternel optimiste. Il faut toujours croire en son travail et à son avenir. Voilà pourquoi j’ai choisi ce titre. Je pense qu’il a interpellé beaucoup de personnes. C’est un appel à l’espoir. Beaucoup de lecteurs m’ont dit qu’ils l’ont acheté pour cette raison. Que le titre était pour eux une sorte d’appel à l’espoir et leur donnait donc envie de le découvrir plus en détails.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
Quand vous êtes un auteur inconnu, c’est très difficile de vous faire éditer. Un ami satisfait d’Edilivre m’a parlé de cette maison d’édition. J’ai quand même essayé de grandes maisons d’édition mais je n’ai jamais eu de retour de leur part. J’ai donc franchi le pas et déposé mon manuscrit sur leur site.

Comment s’est passée l’édition de votre livre chez Edilivre ? Avez-vous été satisfait de nos services et de notre accompagnement ?
Cela s’est très bien passé. Nous avons échangé plusieurs BAT en toute simplicité. Les échanges étaient rapides. J’ai été très satisfait des différentes étapes de publication de mon livre.

Vous avez opté pour la réalisation d’une couverture personnalisée. Avez-vous été satisfait de nos services ? Pensez-vous que celle-ci ait bénéficié au succès de votre ouvrage ?
Le service qui a réalisé la couverture a su répondre à mes attentes. La couverture ressemble exactement à ce que je voulais. J’ai également eu de très bons retours sur celle-ci de la part de mes lecteurs. Je pense qu’elle a joué un rôle dans le succès de l’ouvrage. En tout cas, elle attire plus l’œil qu’une couverture classique qui est uniquement en noir et blanc.

Expliquez-nous comment avez-vous réussi à vendre plus de 700 exemplaires en 2013 de votre ouvrage ?
Au total, j’arrive bientôt aux 1 000 exemplaires vendus et c’était mon objectif ! Le support que j’ai mis en place, et qui m’a beaucoup apporté, est la page Facebook dédiée à mon ouvrage. Je trouve que Facebook est un excellent moyen pour qu’un auteur inconnu débute et se fasse connaître. C’est un outil simple à utiliser et qui peut toucher beaucoup de gens, partout dans le monde. J’ai communiqué sur cette page dès le début de la publication de l’ouvrage en tenant informé les fans par des actualités quotidiennes de tous types : interviews, actualités concernant sa publication, articles, citations, extraits, séances de dédicaces, retour de lecteurs, des photos, des jeux-concours… Pour faire connaître la page, je l’ai partagée à mes amis puis ça eu un effet boule de neige. Je pense que le ¾ de mes lecteurs ont connu l’ouvrage grâce à cette page Facebook. A partir de 300 fans, ma page a eu un réel écho et a touché toujours plus de monde.

Votre ouvrage a été principalement vendu via les librairies ? Comment l’expliquez-vous ? Quelles démarches avez-vous mis en place auprès d’eux ?
Mon livre était présent dans les rayons à la Fnac de Toulon. J’ai également mis en place un grand nombre de séances de dédicaces dans plusieurs lieux. Au total, j’ai fait plus de 500 séances de dédicaces qui ont toutes très bien marché. J’ai toujours mis en place des supports de communication tels que des affiches et contacté des journalistes afin de faire venir le plus de monde possible à ces événements.

Avez-vous utilisé des supports de communication fournis par Edilivre tels que des cartes de visites, des marque-pages,… ? Que vous ont apporté ces supports dans la promotion de votre ouvrage ?
J’ai distribué des cartes de visite un petit peu partout. Cela permet aux personnes à qui je les ai données de retrouver plus facilement mon ouvrage et de le commander en toute simplicité.

Vous avez bénéficié de plusieurs articles dans la presse concernant votre roman. Comment les avez-vous décrochés et qu’est que ces mises en avant ont apporté à votre ouvrage ?
J’ai contacté plusieurs journalistes et cela a marché plusieurs fois. Je leur ai envoyé un mail puis je les ai relancés par téléphone. Quelques fois, je leur envoyais des exemplaires de mon ouvrage. Cela a très bien marché au niveau des médias locaux. J’ai eu de très bons contacts avec eux.

Vous attendiez-vous à un tel succès ?
Au départ, non. Je ne pensais pas que mon livre allait rencontrer un tel succès. Au début quand vous atteignez les 100 exemplaires, vous êtes très heureux. Puis arrivé aux 200, vous vous dites « Mince ! » puis lorsque je dépasserai les 1 000, je serai très heureux et fier de mon parcours. Ce passage est symbolique pour moi puisque lorsqu’il sera dépassé, je m’attaquerai à l’écriture de la suite de ce roman. Je l’ai promis à beaucoup de mes lecteurs qui me l’ont réclamé et qui sont de plus en plus nombreux. Cet ouvrage est avant tout une très belle aventure humaine. Le réseau humain formé autour de celui-ci m’a beaucoup aidé. J’avais mis en place un jeu sur la page Facebook de mon livre où les lecteurs devaient se prendre en photo avec un exemplaire de l’ouvrage et cela a très bien fonctionné. J’ai reçu des photos du monde entier. Cela m’a fait très chaud au cœur de voir que mon ouvrage avait fait le tour du monde grâce à mes lecteurs. C’était génial ! C’est une magnifique aventure où je prends mon pied chaque jour. Lorsque je participais à des séances de dédicaces des personnes que je ne connaissais pas, venaient me chercher et elles m’aidaient dans cette organisation uniquement parce qu’elles avaient aimé le livre.

Quels conseils souhaitez-vous donner aux autres auteurs Edilivre qui lisent cette interview afin de promouvoir leur livre ?
Il ne faut jamais rien lâcher ! Il faut tout le temps croire en soi, dans son ouvrage et dans cette formidable aventure humaine qui l’accompagne et le fait vivre. Il faut vous battre pour le faire connaître, se servir à fond de son réseau et ne pas oublier que la meilleure pub pour votre livre, ce sont vos lecteurs. N’ayez pas peur des portes que vous pouvez vous prendre !

Pour résumer, je pense que les éléments principaux à mettre en place pour assurer la promotion de son ouvrage sont les mails, le téléphone, les courriers et la page Facebook. Il faut toujours croire en son bébé et ne jamais perdre espoir. Prenez votre bâton de pèlerin et repartez, toujours !

Quels sont vos futurs projets d’écriture ou autres ?
Tout d’abord, je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé et qui ont participé à cette belle aventure. Tout cela, c’est grâce à vous ! Merci ! C’est cette chaîne humaine qui a fait le succès de mon ouvrage et je vous en remercie chaleureusement.

J’écris actuellement la suite de ce livre et j’en suis au trois quart. Elle a été réclamée par beaucoup de personnes. Beaucoup de mes lecteurs l’attendent avec impatience. Pour moi, l’écriture n’est pas un acte égoïste. C’est une aventure humaine collective et il faut la partager avec ses lecteurs. J’ai également d’autres idées en tête pour de prochains livres.