Blog

La règle de la semaine : Le pluriel de banal : « banals » ou « banaux »?

Connaissez-vous le pluriel de l’adjectif masculin banal ? Est-ce banals ou banaux ?

Règle générale

Les adjectifs masculins se terminant par -al ont leur pluriel en -aux.

Exemple
Des coups brutaux.
Des textes originaux.

On écrit « banals » : le pluriel de « banal » est « banals » avec un « s ». Tout comme toute une série d’adjectifs en « -al » (astral, austral, banal, boréal, frugal, jovial, matinal, papal, pluvial, tonal, etc.), le pluriel masculin est mal défini pour ces mots dans la mesure où il est peu utilisé mais la forme avec un « s » prévaut. On peut ainsi retrouver dans la littérature la forme « banaux » comme par exemple : « Un des banaux accidents » (Fr. Jammes, M. le Curé d’Ozeron).

Exceptions

Certains adjectifs masculins forment un pluriel en -als.
Il s’agit de bancal, fatal, fractal, foutral, naval, tombal.

D’autres font leur pluriel aussi bien en -aux qu’en -als.
Il s’agit de glacial, idéal, jovial, marial, pascal, tribal.

On peut donc écrire « banaux » (rare) : on peut écrire « banaux » quand on se réfère à un terme de féodalité.

Exemple : Les fours banaux ; Des moulins banaux.

« Banal » désigne dans ce cas ce qui appartient au seigneur et dont l’usage est imposé à ses sujets moyennant redevance.

Enfin, certains adjectifs ne s’emploient guère qu’au singulier, leur forme hésite au pluriel même si elle est en -als.
Il s’agit d’astral, atonal, austral, boréal, causal, choral, facial, nasal, natal, pascal, pénal, tonal… 

Et pour banal ?

Le pluriel de banal est banals.

Par exemple :
Des destins banals.

Cependant, si cet adjectif ne désigne pas l’absence d’originalité mais se rapporte à la féodalité, le pluriel est alors banaux.

Par exemple :
Des fours banaux.
Des moulins banaux.

La règle de la semaine : Le pluriel de banal : « banals » ou « banaux »?