Là où le fleuve ne coule pas

Par Chabel

Thème : Roman d'aventure

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 90

Date de publication : 05/06/2015

ISBN : 9782332946478

Disponible

Livre papier
11,50 €

Livre numérique : format Pdf
1,99 €

Résumé

Le Game est attendu par le monde entier, des deux côtés du fleuve ; distraction pour les uns, passion pour les autres, il soulève du côté des bas quartiers un espoir d’évasion. Car cette année les participants sortent du mauvais côté du fleuve, de cette population que l’on a rejetée des décennies plus tôt. Et les jeunes Gamers sont bien décidés à s’en sortir. Mais la Compagnie qui gère les jeux ne leur laisse aucune chance, le monde s’en rend vite compte ; et d’un jeu va surgir une prise de conscience, car la vie des Gamers nous ramène tous au fleuve, et la colère d’une mère peut faire trembler les ponts.


Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Un monde pas si parallèle... - 08/02/2016

Un livre qui ressemble à un cri, se lisant d'une traite. Une histoire comme une force échappée d'un monde parallèle...auquel le nôtre pourrait dangereusement ressembler un jour ! Des personnages hauts en couleur, attachants et perturbants, décrits et parlant à travers la plume affûtée et tellement originale de Chabel...qui nous entraîne dans un univers d'une telle noirceur qu'on en bascule avec elle de l'autre côté du miroir. Original, fort, dérangeant... j'aime !

Notre Futur ? - 31/01/2016

Comment ne pas voir dans ce roman d'anticipation ce qui nous attend dans un futur proche ? Magistralement écrit, ces lignes nous renvoient à des interrogations ô combien d'actualité ! Nous nous oublions dans le virtuel, nous délectons d’émissions insipides et débilitantes et en oublions de vivre et de considérer les autres. Une réflexion philosophique qui nous entraîne beaucoup plus loin que prévu ! Splendide et dérangeant !

Sombre et envoûtant - 31/10/2015

Dans un futur indéfini, la Terre est coupée en deux moitiés qui s'ignorent. Il y a les nantis... et les autres. Les autres, c'est à dire la "poubelle de la Terre", ceux qui vivent du mauvais côté, condamnés à la peur, à la misère, à la violence. Le Game, un reality show qui passionne les nantis, rassemble cette année une dizaine de participants, des jeunes gens venus de l'autre côté. Prêts à tout pour s'en sortir. Leur seul but: gagner l'audimat. Et l'audimat monte. Et les abonnements se multiplient. Dans cette société déshumanisée, on regarde, on commente, on étudie, on attend l'issue. Quelle issue? L'auteur nous dépeint un monde noir et inhumain qui prend le lecteur aux tripes. C'est un futur perturbant qui vient nous interroger sur notre présent. C'est aussi une lecture salutaire qui nous laisse songeurs: le message est clair, il est temps d'agir si nous voulons laisser un autre monde que celui-là aux générations futures.

Surprenant - 25/10/2015

Voilà un livre surprenant ! Ni le titre, ni le quatrième de couverture ne laissent deviner ce que cache ce roman d'aventure. Les personnages, volontairement caricaturaux poussent à réfléchir sur la ségrégation, l'exploitation et le sacrifice d'une partie de l'humanité au profit d'une autre ou encore sur le libre arbitre face à l'éducation et à la pression culturelle. Ces sujets sont traités de manière très abordable au travers de cette aventure originale. L'auteur a su adapter son écriture aux personnages. Le style de leur auto-portait est à leur image : un peu brut, simple et populaire. Dans la seconde partie, on retrouve le style naturel de l'auteur. Il est fluide et moderne. Le scénario est original et vous portera jusqu'à la dernière page. J'ai beaucoup aimé être surprise !

Un monde inhumain - 20/10/2015

Une formidable métaphore, Chabel, que ton roman "Là où le fleuve ne coule pas". Paradoxalement pittoresque et émouvante, pessimiste et empreinte d' espoir, ta peinture sombre d'une mondialisation ô combien clivante ne laisse d'interroger sur les réalités sociales et humaines d'aujourd'hui. L' hiatus entre tes personnages, nantis et spoliés, puissants et ostracisés, humains devenus objets de consommation et pourvoyeurs de faux espoir, ceux qui tirent les ficelles sans le moindre scrupule et les victimes du système, évoque l'apocalypse d'un monde coupé en deux, contre la déshumanisation duquel se dresse, pareille à Demeter, la Mère auréolée par sa détermination et ses certitudes. Chapeau bas.

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.