Autour du livre


La_librairie_Delamain_menacée_de_fermeture_Edilivre
17 novembre 2014
Posté par
Flora

La librairie Delamain menacée de fermeture !

Considérée comme la plus ancienne librairie de Paris, la librairie Delamain, fondée en 1700, a été le lieu de rencontre de nombreuses personnalités dont Colette ou Jean Cocteau. Elle rassemble une collection impressionnante de 25 000 livres dont 5000 ouvrages anciens. Mais cet emblème du patrimoine culturel français est aujourd’hui menacé de fermeture, malgré la formidable mobilisation qui l’entoure.

La_librairie_Delamain_menacée_de_fermeture_EdilivreUn loyer devenu exorbitant
2014 était l’année de la renégociation du bail entre la librairie Delamain et le propriétaire des lieux, le fonds d’investissement Qatari Constellation Hotels Holdings. Ce fonds acquiert petit à petit tout le quartier et il voudrait profiter de cette renégociation pour multiplier par 2 le loyer que paye Delamain, le faisant donc s’élever à 150 000€ par an. Payer une telle somme semble impossible pour cette librairie qui a déjà du mal à dégager un chiffre d’affaires suffisant. Si le fonds décide d’augmenter véritablement le loyer, la librairie Delamain se verrait dans l’obligation de fermer, au grand désespoir des habitués.

Une mobilisation exceptionnelle
Personne n’est prêt à abandonner cette librairie mythique de la capitale et nombreux sont ceux à s’être mobilisés. Le premier à avoir fait entendre sa voix a été Vincent Monadé, ancien employé de la librairie et aujourd’hui patron du Centre National du Livre. Mais il est loin d’être le seul à soutenir la librairie Delamain : Denis Podalydès, membre de la Comédie-Française et même l’actuelle ministre de la Culture, Fleur Pellerin, sont venus en personne apporter leur soutien contre la fermeture aux employés de Delamain. Une pétition circule également sur Internet, et tout cela a largement été relayé par la presse nationale.
Cette effervescence autour de la fermeture de la librairie Delamain a alerté le fonds qatari qui a précisé dans un communiqué de presse qu’il prendra en compte « l‘activité spécifique de sa locataire comme de l’ancienneté de son occupation des lieux »

Un bon point pour la librairie, mais le débat n’est pas fini et il faut désormais attendre le résultat des négociations entre les deux parties. Le dénouement est très attendu par tous les défenseurs de ce symbole de la culture française.

La remise en cause de l’exception culturelle La_librairie_Delamain_menacée_de_fermeture_Edilivre
Cette mobilisation impressionnante questionne sur le rôle de l’État quant à la protection de son patrimoine culturel. En effet, en France, contrairement à de nombreux autres pays, l’État a le pouvoir de protéger une entreprise au nom de « l’exception culturelle » : les biens qui sont considérés comme culturels ne peuvent pas être soumis au libre-échange comme les biens standards. Le gouvernement fixe par exemple un prix pour les livres, prix en dessous duquel les libraires ne pourront pas descendre, c’est la loi Lang de 1981.

La France protège ses librairies bien plus que d’autres pays. L’État verse par exemple une subvention aux librairies afin qu’elles effectuent leur transition vers le numérique progressivement, sans souffrir de la concurrence de grands groupes comme Amazon. On peut donc espérer que la librairie Delamain soit sauver, avec ou sans l’aide de l’État.

Et vous, pensez-vous qu’il soit nécessaire de protéger les librairies en France ? Êtes-vous attaché à la librairie de votre quartier ?

Article écrit avec la participation de Louise

La_librairie_Delamain_menacée_de_fermeture_Edilivre