La case incendiée ou la tragédie de l'ignorance

Par Soeur Clarisse Koubemba

Thème : Essai / Etude autres

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 290

Date de publication : 24/01/2013

ISBN : 9782332511669

Disponible

Livre papier
24,00 €

Livre numérique : format Pdf
1,99 €

Résumé

Dans ce livre, un récit, une vie et des vies qui basculent après la mort d’un conjoint : des femmes, nombreuses, ce sont celles qui sont réduites à des objets périmés. Accablées par le poids de la tradition, elles ne sont plus capables de défendre leur dignité. Non, elles sont devenues vulnérables et par conséquent, la cible des guerres d’héritages qui, du jour au lendemain les jettent dans la rue avec leurs enfants. Oui, une douleur qui se lise bien souvent après cette chasse à l’homme : quitter une maison où l’on a été heureuse, même si on a trouvé un autre endroit, est toujours une épreuve dure. La cruauté de la barbarie dont l’auteure dénonce à travers un personnage fictif dénommé Sitaku, relance la problématique au cœur d’une civilisation millénaire qui a toujours su respecter sa tradition en protégeant la femme veuve, celle-là même qui, aujourd’hui est traitée de tous les maux : sorcière, avare, profiteuse, captative… Au fait, de quoi profite t- elle ? Je pense qu’elle a plein droit de veiller sur sa progéniture, avant comme après la mort de son conjoint, comme une poule qui garde ses enfants et d’occuper en toute légitimité la même maison ?

Biographie de Soeur Clarisse Koubemba

Clarisse Koubemba est religieuse de la congrégation des sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie. L’aînée d’une famille de dix enfants, Clarisse est originaire du Congo-Brazzaville. Depuis une vingt d’années, elle vit en compagnie de celle qu’elle appelle sa compagne : la polyarthrite. Maladie qu’elle a su donner un sens et qui, l’a fait découvrir le talent de l’écriture. C’est son troisième livre publié aux éditions « Edilivre » La souffrance en fait m’a appris l’essentiel de la vie. Il ne faut pas attendre qu’on soit malade pour le découvrir. Mais, n’est ce pas que la vie commence là où elle s’arrête ?

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été déposé pour cet ouvrage, vous pouvez ecrire un commentaire sur cet ouvrage.

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.