L'Être De Plume

L'Être De Plume

Par Hélène Benetreau

Thème : Roman psychologique

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 144

Date de publication : 01/04/2016

ISBN : 9782334124287

Disponible

Version
papier
Prix unitaire
14,00 €
Qté
Total
0
Version
numérique
Prix unitaire
4,99 €

Résumé

« Notre établissement héberge toutes sortes de patients. Chacun de nos étages est consacré à des catégories de personnes. Au troisième étage se reposent de vieilles personnes, au second, résident des rescapés d’une maladie incurable et enfin, au premier… Hum, dites-moi mademoiselle, savez-vous ce qu’est une phobie ? »
Ainsi, Julie Mésange, une jeune femme étrangère au monde, s'engage à soigner ces personnes atteintes de la « grande peur ». Rencontres, secrets et faux-semblants ; à travers sa correspondance avec une certaine Marie, la jeune femme contera son récit, ses états d'âme et ses raisonnements absurdes. Arrivera-t-elle à l'apogée de son engagement ?

Biographie de Hélène Benetreau

Née en 1998 dans la ville de Houilles en France, Hélène Benetreau est une jeune étudiante.
À l'âge de 16 ans, elle termine l'écriture de son premier roman, L'Être De Plume. Inspirée par les œuvres d'Albert Camus, notamment L'Étranger, elle utilise sa plume afin de transmettre sa vision du monde.
Ce livre vous fera rencontrer le monde symbolique de cette auteure, par une écriture affinée et réfléchie.

Avis des lecteurs

Une étoile est née, et sa plume s'est déployée... - 26/06/2017

Ce roman épistolaire est très agréable à lire. L'imagination et la créativité de l'auteure étonne par sa maturité rédactionnelle, malgré quelques fautes d'orthographe par-ci, par-là, mais qui n’entachent en rien la lecture et la compréhension de l’œuvre. Remarque, c'est peut-être le personnage principal, le narrateur qui exprime exprès ses failles au sens large du terme aussi bien dans la forme que dans le fond. En effet, le personnage de Julie intrigue de plus en plus au file des lettres qu'elle envoie régulièrement à sa correspondante dont je tairai le nom par souci de "no spoil". Sinon, il y a beaucoup de subtilités et de détails qui font de cet écrit une création très originale et surprenante. Sur ce, j'attends le prochain opus d'Hélène qui a un vrai talent d'écrivaine.

Un petit joyau moderne - 16/01/2017

Bonjour Mademoiselle, Je ne sais pars où commencer... J'ai commencé la lecture de votre livre il y a quelques jours, dans un état d'esprit où j'étais vraiment envieuse de le découvrir et je n'ai même pas pu attendre d'avoir fini de lire le livre que j'avais commencé antérieurement. J'étais partie du fait que si vous pouviez écrire et que vous aviez réussi à vous faire publier c'est que vous possédiez une passion et un véritable talent. Et je dois dire que je m'étais tromper parce ce que ce que j'ai lu était dépassait positivement mes espérances. Dès les premiers mots j'ai été subjugué. La beauté de ce que vous écrivez, les doubles sens et les réflexions dont vous pouvez faire part, l'histoire même qui est réellement très intéressante et m'a vraiment plu, tout mais tout est vraiment superbe. Je peux même pas vous dire que j'ai adoré parce que c'est au delà de ça. Vous avez un talent incroyable, inimaginable, une maturité et une vision des choses qui sont tellement rares et précieuses. Je me suis laissée embarquer complètement, l'histoire m'a imprégné. J'apprécie énormément votre écriture, votre livre et son histoire. Ça m'a chamboulé. J'ai pu me remettre en question et m'interroger sur plusieurs choses de la vie si on peut dire. Dès le début j'ai été happé et ma seule envie était de le finir au plus vite. Je ne peux que recommander votre roman qui représente à mes yeux une véritable pépite littéraire. En espérant que vos continuez ainsi et pour très longtemps, Une lectrice admirative.

Une poésie écrite à la plume. - 12/01/2017

Un livre poétique et philosophique à l'aspect psychologique très intéressant. Après une telle lecture, notre réflexion est mise à l'épreuve et une remise en question pourrait faire surface. De nombreux sujets abordés au cours d'une histoire touchante et captivante. On sent une auteure passionnée et investie qui partage son opinion sur notre société complexe. Le personnage principal suscite de nombreuses interrogations qui ne laissent pas le lecteur sans suspense. Ce livre pourrait redonner goût à la lecture de par l'écriture sublime et l'immersion qui nous est proposé dans notre propre monde, face aux pensées de Julie Mésange.

Un beau roman captivant et étonnant de profondeur. - 11/11/2016

Je l'ai lu d'une traite, comme happé par l'univers à la fois étrange et familier. Chose rare, on ressent une vraie sensation en le lisant et celle-ci reste après la lecture. On ne peut s'empêcher d'y repenser. Il infuse lentement dans notre esprit. Un très beau premier roman

Il n'y a pas de résumé, lisez le commentaire. De plus qu'il est court et structuré. Je peux juste dire que son roman est tel une clémentine: à la fois acide mais doux, désaltérant, qui sent bon et fort, et qui attire rien qu'au premier regard. - 04/11/2016

Ma chère amie, esprit léger et créatif, A ma première lecture de L'Etre de Plume j'ai trouvé ton livre intéressant et curieux. Tu as su par ton encre et tes vastes horizons titiller mes idéaux et ma réflexion. (Je me vengerai pour les heures que tu m'as faite passer à réfléchir sur L'Etre de Plume). Bref, sans trop en dévoiler cette première lecture m'a déstabilisée. Je ne peux m'empêcher d'analyser l'auteur plus que le personnage, même s'il a une grande place dans ma réflexion aussi. A ma deuxième lecture j'ai été ravi de retrouver les personnages et leur évolution, je ne pensais pas m'être attachée autant à ces petits bouts de vie. Mais avec un livre comme celui-ci il serait absurde de parler que des personnages car en effet il y a tout une profondeur dans les idées et un monde merveilleux mis en forme par un style très intelligent ! Je ressens que chaque mot a une importance, rien n'est laissé au hasard. C'est en s'attardant sur les détails que l'on peut comprendre un peu de l'Etre qui se cache derrière la Plume. Tout cela est sans oublier tous les paysages qui tu nous offres à voir à travers certaines descriptions. Merci pour un tel partage. Je souhaite à tout le monde de savoir profiter de cet enrichissement.

Poésie dans une âme voyageuse - 18/08/2016

Œuvre poétique et psychologique, en quête du réel sens de la vie et de sa lucidité. L'aveugle plus conscient que le voyant. La lecture du roman renvoie à une certaine poésie de l'âme, indéniable, qui habite l'auteure. Roman basé sur le refoulement des phobies, la psychose et les actes manqués, qui relate l'histoire d'une jeune femme possédant sa propre vision du monde et qui nous la livre secrètement par le biais d'une correspondance. Je recommande cette œuvre aux lecteurs sensibles à l'éveil de la vie, ses illusions et ses angoisses, basées sur le temps qui passe.

Ça pue la vie. - 24/07/2016

L'auteure ne sera certainement pas du même avis que moi. Mais la première chose qui se dégage de la lecture d'un de ses textes est toujours cette impression de légèreté et d'esthétique naturelle et presque facile. À croire que certains naissent avec la beauté dans le sang. On lit ce livre comme on lit là pour la première fois les Illuminations et la Saison en enfer de Rimbaud. La comparaison est osée, mademoiselle Benetreau n'a pas encore l'aura et la réputation d'Arthur. On dira aussi qu'elle n'a pas encore sa qualité nos son talent... Et pourtant! En tout cas, l'idée est là. On sent la puissance, la grandeur, la beauté; sans pour autant comprendre encore toute la véritable profondeur du texte. Ici il faut bien voir en comparaison de la poésie rimbaldienne, que l'histoire est a priori compréhensible au 1er degrés. Cependant, le texte est doué d'une symbolique d'une très grande profondeur qui amène le lecteur à faire de son passe-temps un véritable art. Or comme dirait Nietzsche: "Pour pouvoir pratiquer la lecture comme un art, une chose avant tout autre est nécessaire: savoir ruminer". En effet je pense que pour espérer comprendre l'ensemble des réflexions qui guident ce livre il faut savoir se délecter de la relecture. Savoir s'arrêter sur un passage, voire même un mot, et littéralement les ruminer. Sinon nous ne sommes même pas digne de l'auteure et nous passons à côté de la réflexion, certes encore en germe, mais autant ne rien lire si il s'agit de lire à moitié. Et franchement cette lecture vaut le coup. Philosophiquement, cela reste un roman. Néanmoins nous pouvons reprendre les critères de camus pour traiter cette partie. Étant donné que ce dernier a une grande influence sur l'œuvre . Ce n'est pas à proprement parler une œuvre absurde. C'est une œuvre qui pose le problème de l'absurde, mais l'espoir résiste, et ce n'est pas un mal. Le problème existentiel est central. Je ne rentrerais pas dans le détail des réflexions du livre, très variées, mais déjà la qualité première est de l'œuvre est de ne jamais céder à la basse tentation du roman à thèse. Il s'agit bien d'une écrivaine-philosophe ici. 16 ans à l'écriture, 17 à la publication... C'est jeune, c'est déjà très puissant, ça promet. Et paradoxalement ça donne beaucoup d'espoir, ça pue la vie.

Ça pue la vie. - 24/07/2016

L'auteure ne sera certainement pas du même avis que moi. Mais la première chose qui se dégage de la lecture d'un de ses textes est toujours cette impression de légèreté et d'esthétique naturelle et presque facile. À croire que certains naissent avec la beauté dans le sang. On lit ce livre comme on lit là pour la première fois les Illuminations et la Saison en enfer de Rimbaud. La comparaison est osée, mademoiselle Benetreau n'a pas encore l'aura et la réputation d'Arthur. On dira aussi qu'elle n'a pas encore sa qualité nos son talent... Et pourtant! En tout cas, l'idée est là. On sent la puissance, la grandeur, la beauté; sans pour autant comprendre encore toute la véritable profondeur du texte. Ici il faut bien voir en comparaison de la poésie rimbaldienne, que l'histoire est a priori compréhensible au 1er degrés. Cependant, le texte est doué d'une symbolique d'une très grande profondeur qui amène le lecteur à faire de son passe-temps un véritable art. Or comme dirait Nietzsche: "Pour pouvoir pratiquer la lecture comme un art, une chose avant tout autre est nécessaire: savoir ruminer". En effet je pense que pour espérer comprendre l'ensemble des réflexions qui guident ce livre il faut savoir se délecter de la relecture. Savoir s'arrêter sur un passage, voire même un mot, et littéralement les ruminer. Sinon nous ne sommes même pas digne de l'auteure et nous passons à côté de la réflexion, certes encore en germe, mais autant ne rien lire si il s'agit de lire à moitié. Et franchement cette lecture vaut le coup. Philosophiquement, cela reste un roman. Néanmoins nous pouvons reprendre les critères de camus pour traiter cette partie. Étant donné que ce dernier a une grande influence sur l'œuvre . Ce n'est pas à proprement parler une œuvre absurde. C'est une œuvre qui pose le problème de l'absurde, mais l'espoir résiste, et ce n'est pas un mal. Le problème existentiel est central. Je ne rentrerais pas dans le détail des réflexions du livre, très variées, mais déjà la qualité première est de l'œuvre est de ne jamais céder à la basse tentation du roman à thèse. Il s'agit bien d'une écrivaine-philosophe ici. 16 ans à l'écriture, 17 à la publication... C'est jeune, c'est déjà très puissant, ça promet. Et paradoxalement ça donne beaucoup d'espoir, ça pue la vie.

Sagacité percutante - 24/04/2016

Melle Benetreau livre ici un roman psychologique subtil où l’héroïne, Julie Mesanges, confie à une certaine Marie, au travers d'une discussion épistolaire, des considérations pertinentes qui méritent réflexion. La prose de Julie a un je ne sais quoi d'éthéré sans pour autant être totalement intangible, probablement dû au fait de sa personnalité complexe, sensible, aérienne mais pragmatique. Ce roman a éveillé chez moi un état méditatif comme je n'en avais pas eu depuis Yasmina Reza et "La Guitare" de Michel Del Castillo. Ce roman fut une très agréable et surprenante découverte. L'auteur a beau être jeune, n'imaginez pas pour autant qu'elle n'a rien à dire. Je conseille cette lecture à tout amateur de questions existentielles. La littérature a encore de grands jours devant elle !