Gai savoir sur l'Epicurisme-I: la culture de l'amitié dans le Jardin d'Epicure

Par Moussa Youssouf Maïga

Thème : Essai / Etude autres

Format : Grand Format (170x240)

Nombre de pages : 120

Date de publication : 23 mars 2012

ISBN : 9782332480255

Disponible

Livre papier
22,00 €


Livre numérique : format Pdf
1,99 €
Lire un extrait

Résumé

La culture de l’amitié épicurienne, la question du « bien-vivre » (euzen) est un souci majeur dans toute organisation humaine et les moyens pour réaliser cette fin (telos) dépendent en dernière analyse de la bonne santé des institutions et surtout des législateurs, dont leur mission est d’éduquer les citoyens. C’était là, l’échec des institutions grecques ; et de façon similaire, nous retrouvons des maux communs dans nos États modernes. À l’heure où nos sociétés sont confrontées à toutes les formes pernicieuses d’intolérances (religieuses, racismes, xénophobie, immigration), à l’insécurité dans les tours et recoins des villes, et au grand fléau du terrorisme, il urge de revenir aux enseignements et aux sagesses des anciens Grecs. Lorsque Aristote y voyait la paix et la tranquillité de la Cité-État, via l’amitié politique (la concorde), Épicure plus prudent et visionnaire, la conditionnait d’abord par une culture de l’amitié, qui n’est pas qu'un vain mot, mais une vraie activité, une occupation constante entre et avec tous les individus (koinoia philia), au-delà de leurs différences. Pour le philosophe du Jardin [Épicure, 341/271 av. J.-C.], la vraie culture de l’amitié, voire sa mondialisation, peut constituer un moyen d’instaurer la vie bienheureuse. Si le Jardin au IIIe siècle av. J.-C. l’a vécue et concrétisé, qu’est-ce qui empêcherait les États, dits civilisés, de faire mieux que les Anciens ? C’est-à-dire de faire la preuve bachelardienne de son expérimentation, en donnant du coup raison à la philia potitikê d’Aristote. Chantons, comme l’aède, l’hymne d’Épicure : « l’amitié mène sa ronde autour du monde habité, comme un héraut nous appelant tous à nous réveiller pour nous estimer bienheureux. » (Sentence 52).

Biographie de Moussa Youssouf Maïga

Ancien professeur de philosophie au Lycée, Moussa Youssouf Maïga a repris ses études en 2005 en vue de parachever un troisième cycle de philosophie. Parallèlement, il a suivi une formation continue en DESS Sécurité Publique et finit une thèse de doctorat de philosophie à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (France). Les Éditions Edilivre ont publié ses principaux ouvrages, notamment : La Psychanalyse du racisme (2011), Héraclite et Épicure, l’un explique-t-il l’autre ? (2011), L’Enfant talibé dans le miroir de Lacan (2011). Depuis 2001, l’auteur est membre de l’Association des Avocats sans Frontières, ILN (international legal net) Belgique, et de l’Association Française de Criminologie (AFC).

Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été déposé pour cet ouvrage, vous pouvez ecrire un commentaire sur cet ouvrage.

Informations sur l'ouvrage

Collection Universitaire
Date de publication 23 mars 2012
Nom Gai savoir sur l'Epicurisme-I: la culture de l'amitié dans le Jardin d'Epicure
Langue Français
Auteur Moussa Youssouf Maïga
Pas d'extrait sur site N/A

Livre papier

Nombre de pages 120
ISBN 9782332480255

Livre PDF

ISBN 9782332480262

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.