caravane de dédicace dans les villes de:Côte d'Ivoire • GUIBEROUA : vendredi 23 août au Titanic à partir de 20h00 • SAN-PEDRO : samedi 24 août à l’Alliance Franco-Ivoirienne à partir de 10h00 • ABIDJAN : Début Novembre 2019 à 10h00 la FNAC Cap Nord de la Riviera et France Fin septembre 2019

du 25 août 2019 à 18h00 au 24 août 2019 à 00h00
225 46731040 225 Abidjan

Biographie de l'auteur

Biographie de Mme Djédjé Tapé Viviane, épouse Gnangoh Djédjé Tapé Viviane épouse Gnangoh, est née dans la ville de Guibéroua, un département de Gagnoa. Opératrice économique, Djédjé Tapé Viviane a su se faire un nom et marquer pour des générations de son empreinte sa vie de tous les jours. On pourrait même l’affirmer sans faux fuyant, qu’elle est l’incarnation de la femme africaine moderne. Surtout qui veut son indépendance dans le travail bien fait. C’est d’ailleurs ce qui caractérise Djédjé Tapé Viviane, cette dame qui n’a pas pu bénéficier de plus de savoir à l’école, car issue d’une famille dont le père n’a pas pu lui garantir l’école. Bien que handicapée à ce niveau, Mme Gnangoh s’est offert le luxe de parier à ce manque par sa conviction et son amour pour la littérature. L’école de la vie étant par excellence une autre université, où l’on peut aussi tout apprendre, va lui ouvrir grandement les portes. Sans gène ni pression aucune, Viviane va se tailler une armure de conquérante et de gagneur. Elle côtoie la basse et la haute société. Fréquente les milieux de la haute bourgeoisie ivoirienne, voyage à travers le pays, la sous-région dans le cadre de ses activités. Dans cette aventure, Elle acquiert des connaissances, améliore son parler et son amour pour l’écriture. Et cela va lui permettre de réaliser, plus tard, l’un de ses vieux et importants rêves qui est de traduire à travers des livres, des écrits et autres, sa vie, les faits vécus en passant par ceux des aventures de proches et de parents. Aujourd’hui, au prix de milles et un sacrifice, cette autodidacte vous fait découvrir son talent de littéraire à travers ses œuvres. Les premières du genre qui racontent l’amour, le drame, la passion l’intrigue. En tout cas, Mme Gnango livre ici des histoires aussi palpitantes les unes que les autres dans ce roman. Pour elle, ses écrits sont sa façon à elle d’apporter sa modeste contribution à l’évolution de son pays, la Côte d’Ivoire, pays engagé sur la route de l’émergence après des moments de turbulence. A la réalité, voyons comme elle aime souvent à le rappeler, ses écrits comme étant les seules choses qu’elle laisse non seulement en souvenir de son passage sur cette terre des hommes, mais un beau et immense héritage. A ses enfants et toutes les personnes qui auront plus ou moins la chance de parcourir ses écrits. Dieu aidant, nous y seront tous au sommet de notre destiné. Par Fidèle Neto Alors Directeur de Publication du Journal Déclic Magazine