Autour du livre


30 août 2013
Posté par
Flora

Des bibliothèques dans le métro de Londres et Shanghai

Londres et Shanghai encouragent la culture d’une manière originale. Les stations de métro des deux villes proposent d’emprunter gratuitement des livres. Une seule contrepartie, le reposer à une station quand ils sont finis.

Bibliothèques_métro_Londres_EdilivreLa culture en libre accès
A Shanghai, ville invitée du Salon du livre de Paris 2014, la bibliothèque se situe sur la ligne 2. Un libraire de la ville, Aizhi, et le revendeur chinois Hujiang.com ont mis en place une opération d’un nouveau genre : les usagers empruntent une livre à une station, le lisent et le déposent à un autre arrêt.  » Vous allez pouvoir lire un vrai livre, plutôt que de regarder votre téléphone portable pendant un trajet en métro  » souligne Zou Shuxian, porte-parole de la librairie au China Daily.
A Londres, c’est une lectrice, Hollie Belton qui a lancé le projet  » Books on the Underground  » (Livres dans le Métro). Elle souhaitait partager ses coups de cœurs littéraires avec d’autres personnes.  » J’ai commencé en laissant mes propres livres ou en dévalisant les magasins caritatifs. L’idée, c’est de prendre un livre génial que vous voulez partager. Vous mettez un autocollant dessus et vous le laissez dans le métro. Voyez ça comme une bibliothèque locale, sans les frais de retard.  »

Des bibliothèques volontaires et solidaires
La ville de Shanghai installera des étagères dans les stations de la ligne 2, preuve du succès de cette bibliothèque souterraine. Pas de frais d’inscription pour les lecteurs, qui peuvent tout de même effectuer des donations en espèces ou en livres.
Soutenue par la société Transport for London, cette bibliothèque informelle fonctionne selon les dons des lecteurs londoniens depuis octobre 2012. Lecteurs, éditeurs et écrivains sont appelés à rejoindre l’aventure littéraire. Prêt de livres, diffusion des photos ou de tweets signalant où les ouvrages ont été trouvés… Toute initiative contribue à cette chasse au trésor d’un nouveau genre.

Un premier bilan positif
Métro_Shangai_EdilivreA Shanghai comme à Londres, certains livres disparaissent. Mais le bilan global est positif : à Shanghai, en 2012, les habitants entre 18 et 70 ans ont lu en moyenne 4,39 livres et 100 000 œuvres sont disponibles aux usagers du métro. Le programme est officiellement soutenu par la ville depuis le 18 août dernier. Un succès tel que des files d’attente se forment aux heures de pointe. La ville de Shanghai envisage même d’étendre la bibliothèque souterraine à deux lignes supplémentaires, puis au réseau entier.
Même succès à Londres, où le programme  » Books on the Underground  » est financé par l’agence de publicité Leo Burnett. Un Tumblr a été créé pour partager cette réussite.

Que pensez-vous d’une telle initiative ? Rencontrerait-elle le succès en France ?

Article écrit avec la participation d’Audrey