D'une fenêtre, le ciel - Livre 1

Par Carole Détain

Thème : Sentimental

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 258

Date de publication : 6 mai 2014

ISBN : 9782332718051

Disponible

Livre papier
19,50 €


Livre numérique : formats Pdf + Epub
1,99 €

Avis des lecteurs

  • Des personnages consistants et complexes

    Des personnages consistants et complexes. C’est la complexité de la vie qui nous est donnée à voir. Le mari de Maude par exemple devient plus présent au fil des livres. J’ai déjà lu des livres pr...

  • Une approche de type sociologique.

    Nouveau cycle de Carole Détain. Après « T’inquiète pas maman » dont le mouvement narratif s'achevait avec les épreuves du bac de français du fils aîné, cette deuxième trilogie « d'une fenêtre le ci...

  • Voir tous les commentaires
Lire un extrait

Résumé

D'une fenêtre le ciel est le récit de la vie d’une femme entre deux étés, le temps d'une année scolaire. Sont évoqués dans ce livre ses relations avec son mari, avec ses enfants, ses efforts au quotidien, pour qu'ensemble la vie ne se délite pas, pour qu'elle garde du sens.
Ces pages sont aussi le récit d'une recherche entreprise pour tenter, au sein de contraintes définies et choisies, d'affirmer sa liberté propre. La question se pose, pour cette femme, de savoir si entre ces deux étés (l'année de terminale de son fils aîné, l'année de troisième de son plus jeune fils), elle parviendra, à partir des fenêtres de sa vie, limitées et imposées, à atteindre son ciel, infini, libre et désirant.
Une telle quête réside, sans doute, au cœur de chacun de nous.

Biographie de Carole Détain

Diplômée d’HEC et licenciée en philosophie, Carole Détain signe ici son quatrième roman.

Avis des lecteurs

Des personnages consistants et complexes 14/03/16

Des personnages consistants et complexes. C’est la complexité de la vie qui nous est donnée à voir. Le mari de Maude par exemple devient plus présent au fil des livres. J’ai déjà lu des livres précédents de Carole Détain. On voit davantage son mari son sérieux, sa tristesse face au monde. Il devient très attachant alors qu’auparavant dans mes lectures précédentes je trouvais plutôt désagréable. On le voit dans–d’une fenêtre le ciel - qui explose face à sa femme qu’il trouve trop légère qui selon lui fait « n’importe quoi » dans le domaine matériel de l’intendance. Ces livres au long cours, je les verrais parfaitement adaptés en série télévisée.

Une approche de type sociologique. 27/09/14

Nouveau cycle de Carole Détain. Après « T’inquiète pas maman » dont le mouvement narratif s'achevait avec les épreuves du bac de français du fils aîné, cette deuxième trilogie « d'une fenêtre le ciel » reprend les mêmes protagonistes immédiatement à l'issue de cet événement.
L'écriture gagne en ampleur et en profondeur. À titre d'exemple, le chapitre narrant la « genèse » du couple parental est à ce titre significatif : la rencontre de Lise et de Thibaud comporte une vision quasiment sociologique de ce type de rapprochement fondant la création d'une cellule familiale. La rencontre de Maude et de Thibaud est un exemple typique du déterminisme social dans la formation des couples tel que les sociologues (dont Bourdieu) nous
l'enseignent. Le milieu social et le niveau d'éducation sont les mêmes. Ceci est bien rendu par l'allégorie du long couloir au dernier étage des bureaux, qui les relie au début de leur histoire. Dans ce cas précis, c'est Maude qui "donne sa charis" à Thibaud, lui faisant comprendre qu'il serait le bienvenu dans sa maison, bref qu'elle l'apprécie(rait). L'homme n'a donc pas ici, loin s'en faut, enlevé la femme sur ses épaules dans une couverture.

Ca chapitre narre également la totale solitude de Thibaud avant qu'il ne rencontre Maude (il s'enfermait dans la cave…). On peut penser que Thibault avoue cette souffrance passée à sa femme car il l'aime et ne veut cacher aucune de ses blessures. Mais sur ce point également, une approche de type sociologique est possible. On peut en effet penser que les parents de Thibaud assez représentatifs d'une moyenne bourgeoisie des années 60 ont imposé à leur fils une éducation qui a vraisemblablement rogné les ailes de ses désirs. Ce qui nous pousse également à penser que nous sommes peut-être dans des sociétés constituées de boîtes et que le but de l'éducation est de nous faire entrer dans ces boîtes à fin qu'elle désire à notre place…

Ce chapitre, analysé ici afin d'illustrer la démarche littéraire de Carole Détain, alimente activement la réflexion du lecteur. Mon intérêt et ma curiosité restent inchangées. Suivre pas à pas la vie quotidienne de cette famille parisienne du début du XXIe siècle me passionne. Le livre 2 de la trilogie m’attend … (Mario Fulchignoni)

... La femme qui court... 08/05/14

Me voici à la dernière page, je ferme le livre et quitte l'ambiance de la famille de Maude, la femme qui court dans le métro avec sa trottinette, son ordinateur et son chien, un cocker digne de ce nom qui renifle par terre, s'éloigne sans vérifier où le mènent ses pattes.
Elle file vers sa communauté d'amies d'écriture. Papier et crayons en mains, elles l'attendent pour écrire et bénéficier de son écoute attentive quand elles lui liront leurs textes.
Elles lui sont aussi indispensables à sa santé que la pilule du matin.

Thibault, son mari, l'autre pilier de la famille. Positif, responsable, concret, courageux, prudent, pessimiste dont le regard rongé par l'inquiétude peut lancer des appels d'urgence. Lise connait bien ce regard et ne se lasse jamais de calmer son inquiétude profonde.

Voici Thibault complice avec ses fils : le père, les deux fils verraient bien Maude avec des lunettes et la préfèreraient des cheveux coupés au carré, style bourgeois, plus sérieux.

A l'étage au-dessus, Manou, la mère de Thibault, bien différente de Claire, la mère de Maude. Celle-ci devrait lui ressembler plus. Et si tout à coup Claire quittait sa réserve bourgeoise, n'avait plus peur de parler et serrait sa fille qui l'aime tant dans ses bras ? Et si Maude lui disait " je t'offre mon amour, je t'aime gratuitement, tu as besoin de moi" ? Que se passerait-il ?
Mireille Bonnardel

Informations sur l'ouvrage

Collection Classique
Date de publication 6 mai 2014
Nom D'une fenêtre, le ciel - Livre 1
Langue Français
Auteur Carole Détain
Pas d'extrait sur site N/A

Livre papier

Nombre de pages 258
ISBN 9782332718051

Livre PDF

ISBN 9782332718068

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.