CONSEILS — Comment présenter son manuscrit à un éditeur ?

 

Vous venez de mettre le point final à votre roman. Une dernière étape s’impose à vous : l’envoi du manuscrit aux maisons d’édition. Mais comment les convaincre quand on sait que celles-ci refusent environ 95% des manuscrits qu’elles reçoivent ? Pour vous aider à mettre toutes les chances de votre côté, nous avons réuni quelques règles essentielles à respecter.

 

Cibler les éditeurs

 

Les maisons d’édition ont des lignes éditoriales. Avant d’envoyer votre manuscrit à tous les éditeurs que vous connaissez, informez-vous sur ce qu’ils publient et visitez leur site internet. Vous saurez ainsi dans quelle maison d’édition votre ouvrage a le plus sa place. Cela vous fera gagner du temps et de l’argent et vous aurez plus de chances que votre manuscrit retienne l’attention des maisons d’édition.

 

L’importance de la mise en page

 

Votre manuscrit doit absolument être conforme aux demandes techniques des comités de lecture qui effectuent la sélection. Soignez la mise en page et l’orthographe, pensez aux marges, à la police utilisée, aux interlignes, au format, à la numérotation des pages…

 

La lettre d’accompagnement

 

La lettre qui accompagne votre manuscrit est aussi importante que la lettre de motivation jointe à un CV. Elle sert à présenter votre manuscrit. Les éditeurs y attachent plus ou moins d’importance, mais par précaution, mieux vaut ne pas la négliger. Gardez à l’esprit que la personne qui vous lira en reçoit énormément, donc soyez concis et misez sur la sobriété. Si vous avez déjà de l’expérience et que vous avez déjà été publié, mettez cet aspect en avant. Présentez votre ouvrage en quelques lignes à la manière d’une quatrième de couverture pour donner envie de lire votre manuscrit.

 

S’armer de patience

 

Une fois ces étapes passées, vous n’avez plus qu’à prendre votre mal en patience et attendre une réponse de la part des éditeurs. Il n’est pas rare de recevoir une réponse trois voire quatre mois après envoi du manuscrit. Certaines maisons d’édition reçoivent des milliers de manuscrits et n’en publient qu’une dizaine par an. Nous vous souhaitons d’en faire partie.

 


    Commentaires