L’équipe Edilivre va à la rencontre de ses auteurs en les interviewant. Découvrez l’intégralité de ces échanges.

Articles 1 à 3 sur un total de 1552

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 518
  • Rencontre avec Thierno Oumar Baldé, auteur de « Le poular, ancêtre des langues indo-européennes »

    Thierno_Oumar_Baldé_EdilivreDans quel pays habitez-vous ?

    Je vis actuellement au Sénégal et j’habite en Guinée-Conakry voisin.

     

    Présentez-nous votre ouvrage.

    Transportez-vous, s’il vous plait, 16 mille ans en arrière, puis, imaginez survoler 10 mille ans d’Histoire et d’aventures (à travers ce livre) avec des populations nomades, chasseurs-cueilleurs, est-africains partis pour l’occupation du « paradis » du Croissant-fertile, au Proche-Orient. Cet état de choses survint à la faveur de la fin de la dernière période glaciaire. Et témoignez donc comment ces populations sont passées, là-bas, de la chasse-cueillette à la sédentarité, à l’agriculture et à l’élevage ; comment en même temps, sous l’effet du climat tempéré, elles ont perdu peu à peu la couleur « bronzée » de leur peau pour devenir ces Indo-Européens et ces Sémites d’aujourd’hui ; et comment enfin, de leurs langues sœurs (des langues niger-kordofan, pour les Indo-Européens), sont nées, notamment, l’ensemble des langues indo-européennes. Aussi, suivez ce peuple de pasteurs indo-européens revenu en Afrique (les Peuls), pour notez comment dans les immensités du Sahara vert et du Sahel, il a réussi depuis plus de cinq mille ans, à préserver cette langue-mère indo-européenne, le poular.

     

    Pourquoi avoir écrit ce livre ?

    J’ai écrit ce livre parce que j’avais réussi à rassembler des éléments suffisants pour éclairer certains domaines cruciaux du passé du peuple dont je suis originaire, les Peuls et leur langue, le poular, et du passé néolithique et proche-oriental des Indo-Européens. Et principalement, je me sentais le devoir de mettre à jour, pour la première fois, l’origine commune des langues indo-européennes.

     

    A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

    Mon ouvrage s’adresse à ceux qui veulent bien occuper leur esprit à des choses intéressantes et édifiantes. Il s’adresse à ceux qui sont curieux et passionnés par des épisodes historiques et linguistiques, et qui donc, de temps à autre, aiment à se « mettre dans la peau » de toute l’Humanité pour revivre des époques palpitantes de notre passé. Il s’adresse aux Africains qui veulent comprendre un peu mieux quels liens de filiation (notamment linguistiques), d’une part, les lient entre eux, et d’autre part, les lient aux peuples d’Europe et d’Asie. Il s’adresse aux Européens et aux Asiatiques curieux de lever le voile sur certains traits d’une période de dix mille ans de leur passé récent, c’est-à-dire, du périple de leurs ancêtres allant de l’Afrique vers l’Europe et vers l’Asie, et sur l’origine des langues qu’ils parlent. Il s’adresse aussi à tous ceux qui habitent hors de l’Afrique et qui veulent bien découvrir quelques facettes intéressantes de l’histoire et de la culture des Africains. Et les amateurs de belles œuvres de l’esprit humain collectif seront comblés en découvrant les merveilleuses structures et systèmes de fonctionnement de la langue poular.

     

    Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

    Mon ambition n’était pas, de prime abord, de transmettre un message mais de faire des recherches sur la parenté entre des langues et des peuples africains et indo-européens. Toutefois, un tel ouvrage est de nature, entre autres choses positives, à affermir les liens de fraternité et d’amitié entre les peuples et entre les Nations.

     

    Où puisez-vous votre inspiration ?

    Je puise mon inspiration dans mon éternelle avidité de chercher à découvrir et à comprendre chaque jour de nouvelles choses. Après des activités physiques quotidiennes en plein air, je me trouve toujours prêt pour écrire si je me mets dans une situation de recueillement.

     

    Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

    J’ai en chantier deux manuscrits. Le premier cherche à participer à provoquer une prise de conscience plus grande du large public sur nos questions d’environnement dont, notamment, sur la destruction des forêts tropicales humides, qui abritent plus de la moitié des espèces animales et végétales que compte la terre. Le second manuscrit essaye de traiter de la question du bonheur. Comme nous avons atteint un fulgurant développement scientifique, technique et matériel, il est temps maintenant de donner dans tout cela plus de place au bonheur véritable, au bonheur largement partagé. Puisque nos progrès engrangés devraient justement servir à cela.

     

    Un dernier mot pour les lecteurs ?

    À mes lecteurs, je leur dirai qu’ils sont sans doute de charmantes personnes. Et si, après avoir lu l’ouvrage, ils désirent me faire part de leurs pensées, voici mon adresse e-mail : oumarbhoyebalde@gmail.com

     


  • Rencontre avec Jean-Marc RIVES, auteur de « Au détour du destin »

    Jean-Marc RIVES edilivreDans quelle région habitez-vous en France ? Sinon, dans quel autre pays ?

    Depuis mon arrivée en France en 1969 et mon Service Militaire en Allemagne de 1970 à 1971, après avoir vécu toute ma jeunesse au Maroc, j’ai toujours habité en Ile de France dans le Val d’Oise très exactement. Mais en 2014, je me suis installé dans une maison de campagne en Normandie, avec mon épouse, pour poursuivre mes activités littéraires et artistiques au calme. J’aime cette région, propice à la création, où j’y puise énormément d’inspiration.

     

    Présentez-nous votre ouvrage

    Il s’agit d’une rétrospective sur ce que fût ma vie, depuis ma naissance à Rabat, en 1950, et mon cheminement artistique compromis par un déracinement inéluctable qui m’a amené à faire des choix et « modifier ma destinée » contre mon gré tout en gardant mes passions. J’y relate aussi l’histoire de ma famille à travers l’histoire de l’Algérie et du Maroc parce que ce sont mes origines et que tout artiste est tributaire de ses origines qui ont une influence non seulement sur sa vie mais sur son oeuvre.

     

    Pourquoi avoir écrit ce livre ?

    J’avais envie de raconter mon histoire et livrer mes impressions, car à la suite d’une prédiction faite par une bohémienne, les coups de la vie ne m’ont pas épargné mais je m’en suis toujours sorti miraculeusement et je suis devenu profondément croyant. J’ai le sentiment  d’être passé à côté de mon destin qui était d’être chanteur d’opéra à cause d’une « malédiction » jetée sur ma mère lorsqu’elle était enceinte, selon la bohémienne. Etranger dans mon pays natal et immigré dans mon propre pays, cette « cassure » a été fatale à la carrière artistique que je souhaitais poursuivre après le Conservatoire de Rabat. Pourtant, bon nombre de rapatriés d’Afrique du Nord ont réussi leur carrière artistique. Dans ce livre, je tente d’expliquer pourquoi pour moi cela n’a pas fonctionné et pourquoi ma destinée à été « détournée », même si j’ai gardé mes passions intactes et si j’ai continué mes activités artistiques.

     

    À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

    Cet ouvrage s’adresse à tout lecteur qui me connaît à travers mes créations et mes activités artistiques, mais aussi à celui qui méconnaît l’histoire du Maroc ou croit la connaître, car il s’agit d’un témoignage, celui d’une époque que ma famille et moi-même avons vécue. Il s’agit aussi d’un témoignage sur l’existence de Dieu que, personnellement, j’ai pu « expérimenter » au cours de ma vie.

     

    Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

    Un message de tolérance et de fraternité. Les erreurs politiques du passé, les fausses propagandes et la désinformation ont semé le trouble et la division dans les esprits. Dans mon livre, je cite Eugène Delacroix en précisant que chaque être humain est unique au monde et donc différent des autres. Je pense que notre différence est essentielle et fondamentale pour la survie de l’humanité. Nous ne pouvons pas la nier. Nous devons l’accepter car elle est une richesse pour l’humanité. Cependant, le respect de l’autre est tout aussi fondamental si nous voulons vivre en paix et en bonne entente.

     

    Où puisez-vous votre inspiration ?

    Mes grands-parents, mes parents, mes oncles et tantes m’ont raconté ce qu’ils ont vu et ce qu’ils ont vécu. J’ai pu constater par moi-même, à travers des photos, des documents personnels, la visite des lieux et la lecture des livres d’Histoire la véracité de leurs dires. D’autre part, je me suis bien sûr inspiré de ma propre expérience car il s’agit avant tout d’une autobiographie.

     

    Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

     Je pense écrire un roman chevaleresque et épique qui fera la part belle à l’aventure mais aussi à l’amour entre deux êtres que plusieurs péripéties plus ou moins diaboliques tenteront de séparer en vain.

     

    Un dernier mot pour les lecteurs ?

    Ce livre n’est pas un livre d’histoire, mais il était nécessaire de situer l’époque et le déroulement chronologique des évènements historiques pour bien comprendre la psychologie des personnages qui ont bien sûr tous existé ou existe encore pour certains.

     

    • Au détour du destin

      De Jean-Marc Rives

      Au détour du destin

      De Jean-Marc Rives

      Chaque artiste a une histoire propre et participe en même temps à l’histoire qui se fait, celle de l’époque où il se trouve, du monde dans lequel il vit. C’est cette double dimension qui caractérise le devenir de l’artiste. À traver...

      Thème : Biographie


  • Rencontre avec LUCIE FARIGOUL, auteur de « À jamais dans mon cœur ! »

    LUCIE_FARIGOUL_edilivreDans quelle région habitez-vous en France ?

    Je fais mes études à Lille mais ma région de coeur reste la Normandie où j’ai plaisir à rentrer.

     

    Présentez-nous votre ouvrage

    « A jamais dans mon coeur ! » parle d’une passion pour l’équitation, d’un rêve d’enfance, d’une amitié, d’une relation exceptionnelle entre une mère et sa fille. Mais c’est aussi une histoire triste car la mère meurt suite à une chute pendant un concours de saut d’obstacles et tout bascule pour sa fille. Tout au long du livre, son père, ses amis, le souvenir omniprésent de sa mère et d’autres évènements la font douter de la lourde décision qu’elle a prise et elle se retrouve totalement perdue.

     

    Pourquoi avoir écrit ce livre ?

    Petite, je rêvais de publier au moins un livre et d’être la plus jeune à le faire. J’ai fait de l’équitation pendant quelque temps et lorsque j’ai arrêté, j’ai décidé d’écrire une histoire « d’amitié » entre un cheval et une cavalière. Petit à petit, l’histoire a pris forme.

     

    À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

    A tout le monde je pense. Il est peut-être plus axé pour les 13-17 ans, pour ceux qui font de l’équitation mais des adultes qui l’ont lu ont aimé et mon petit frère de 10 ans a adoré et réclame le tome 2. Alors peu importe l’âge que vous avez, que vous aimiez les chevaux ou non, je n’ai pas écrit l’histoire pour un type de lecteur défini.

     

    Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

    J’ai voulu montrer qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves, que même si nous vivons des moments difficiles où nous voulons tout laisser tomber, il ne faut jamais baisser les bras.

     

    Où puisez-vous votre inspiration ?

    Elle peut venir de n’importe où, je peux avoir une idée en regardant un film, en observant le monde, en écoutant de la musique qui peut nous faire ressentir des choses et nous aider à écrire, en m’inspirant de ce que je vis…

     

    Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

    Le tome 2 est en projet d’autant plus que j’ai déjà quelques pages d’écrites car le tome 1 ne devait pas se finir là où il finit, je l’ai coupé. Ensuite j’ai plusieurs idées comme du fantastique ou une histoire un peu humoristique, donc je commence à écrire plusieurs histoires à la fois mais c’est encore très vague.

     

    Un dernier mot pour les lecteurs ?

    Croyez toujours en vos rêves, ne les abandonnez jamais et donnez-vous les moyens de les réaliser ! Et bonne lecture !

     

    • À jamais dans mon cœur !

      De Lucie Farigoul

      À jamais dans mon cœur !

      De Lucie Farigoul

      Victoire a eu une enfance heureuse et équilibrée entre son père vétérinaire et sa mère Élodie, championne d’équitation qui lui a transmis sa passion des chevaux. Le rêve de l’adolescente est donc de suivre les traces de cet...

      Thème : Jeunesse / Ado


Articles 1 à 3 sur un total de 1552

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 518