Rencontre avec Jean-Pierre YVORRA, auteur de « La maltaise » tome 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPrésentez-nous votre ouvrage

Ce premier roman est un polar.  L’action se déroule dans l’univers policier d’Afrique du Nord, durant les années 1940-1942, dans un paisible village de pêcheurs, à l’Ouest d’Alger, où règne une certaine rusticité, et où le manque d’hygiène, la typhoïde, le tétanos font des ravages chez les enfants.

Une jeune beauté, mariée à un vieux pêcheur, subit une dramatique épreuve de vie.

Sur un fond de guerre mondiale où l’ A.F.N. est sous la tutelle de Vichy, deux inspecteurs atypiques de la P.J. d’Alger enquêtent sur une série de meurtres sauvages…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Plaisir d’écrire, plaisir de partager un moment d’évasion avec mes lecteurs, quelles que soient leurs origines, leur passé culturel. Ce sont des instants de rêve, où chacun, au fil des pages, puise dans son imaginaire. Plaisir égoïste dans l’instant de l’écriture, récit que l’on a envie de transmettre au terme de la rédaction du roman.

Passionné de « bons mots » et excité par la liberté créative qui m’anime depuis longtemps, je trouve une certaine délectation à transmettre une histoire, à faire naître, à créer des personnages, et à les faire vivre.

A quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?

Bien sûr… à des amateurs de polar, et  à tous ceux qui veulent retrouver cette période d’ Histoire de France très ancienne pour certains, et plus proche pour d’autres…

Aux curieux, à ceux qui veulent « vibrer » ou juste frissonner (on n’est pas tous égaux).

Et puis aux anciens, aux rapatriés d’A.F.N. (tels que l’on les nommaient en 1962) qui retrouveront des références culinaires, un langage méditerranéen, aux origines religieuses et culturelles mêlées.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Aucun ! Juste un instant, une parenthèse d’une fin d’après-midi, un moment d’intimité avec « La Maltaise », juste avant l’endormissement.

Bon… peut-être quelques souvenirs nostalgiques de mon enfance…

Où puisez-vous votre inspiration ?

Pas difficile à deviner, vous avez compris ! Concernant les lieux, il y a du vécu, et aussi un vieux pêcheur, un ami, un ancien marin, mémoire vivante, qui me distille au hasard de nos rencontres, les anecdotes de son enfance, LA-BAS !... (comme il dit). C’était avant, c’est l’HISTOIRE…

J’ai quelques références des « Maîtres » de la littérature policière, (à lire absolument) : Truman Capote, « De sang-froid » un roman sur la folie des hommes (de 1966). Dennis LEHANE, le fameux « Mystic River » et plus récemment, Harlan Coben « Ne t’éloigne pas ».

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Je rédige actuellement la suite de « LA MALTAISE », puisqu’elle a une suite : En Novembre 1942, les troupes alliées ont débarqué sur les plages près d’Alger. La découverte d’un nouveau cadavre relance l’enquête… Je vous livre un scoop, j’ai déjà une idée du titre : « SABLE ROUGE ».

Un dernier mot à vos lecteurs ?

J’espère que cette première rencontre avec vous sera suivie d’autres histoires passionnantes, dans l’univers particulier des Années 1940. Merci d’avance de faire vivre ce polar, de le faire connaître, de le soutenir, c’est votre lecture qui donnera désormais un sens à d’autres aventures de « l’Inspecteur Battesti ». Alors à bientôt et BONNE LECTURE !

N’hésitez-pas à me contacter, à apporter des commentaires sur le site EDILIVRE.

  • La Maltaise - Tome 1

    De Jean-Pierre Yvorra

    La Maltaise - Tome 1

    De Jean-Pierre Yvorra

    En août 1940, dans un village de pêcheurs à l’ouest d’Alger, où règne une certaine rusticité et où le manque d’hygiène, la typhoïde, le tétanos, font des ravages chez les enfants, une jeune beauté, mari&eac...

    Thème : Roman policier / suspense


Cet article a été posté dans Rencontre avec..., Interview écrite Mots-clés interview écrite, La Maltaise, Rencontre avec Jean-Pierre YVORRA

Commentaires