Les accords du participe passé

Ah, les accords ! Redoutable règle de notre très chère langue. Si l'accord du participe passé avec le verbe « être » est plutôt clair dans les esprits, il en est tout autre avec le verbe « avoir »... Voici un petit rappel de cette fameuse règle.

règle_françaisAvec le verbe « être »
Avec le verbe « être », c'est bien connu, le participe passé s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet, même si ce dernier est placé après le verbe, par exemple « Vos manuscrits sont toujours bien accueillis ».

Avec les verbes pronominaux
Le participe passé des verbes pronominaux non réfléchis (c'est-à-dire dont l'action ne se reporte pas sur le sujet) s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe : « elles se sont décidées sur le choix de la première de couverture ».

Jusque-là, facile ! Mais...
De Être à Avoir, il n'y a qu'un pas
La grammaire traditionnelle indique que le participe passé employé avec l'auxiliaire « avoir » s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct (COD) lorsque celui-ci est placé avant le verbe. Mais cette formulation, qui oblige à rechercher le COD, crée souvent une certaine gêne et pose un problème au locuteur. Pas de panique ! Voici quelques exemples qui vous permettront d'y voir plus clair.

L'accord se fait avec le nom (ou pronom) avec lequel on peut, par le sens, rapprocher le participe, si ce nom (ou pronom) est placé avant le participe. Ainsi, on écrit : « La nouvelle que j'ai lue est absolument fantastique ». Ou encore, « les éditeurs ont refusé des manuscrits sans les avoir feuilletés ». Il apparaît effectivement que les mots rapprochés par le sens - et ceci par simple lecture - sont bien, respectivement, les COD de chacun des verbes.

 

Néanmoins, le COD ne peut se trouver placé avant le verbe que dans les trois participe_passécas suivants :

1/ Tout d'abord, dans une proposition relative introduite par que : ce pronom n'ayant ni genre ni nombre, l'accord se fait avec l'antécédent : « les souvenirs d'enfance que j'avais oubliés »

2/ Ensuite, si le COD est un pronom personnel : celui-ci est toujours placé devant le verbe. Ce pronom peut être l' (le ou la) ou bien les (représentant un nom masculin ou féminin). Il faut donc, pour faire l'accord, chercher quel(s) mot(s) est/sont  représenté'(s) par ce pronom : « les éditeurs ont refusé des manuscrits sans les (= manuscrits) avoir feuilletés »

3/ Enfin, dans une phrase interrogative lorsque l'interrogation porte sur le nom (ou le pronom) complément d'objet direct, celui-ci est nécessairement placé au début de la proposition : « Combien de réunions (COD) avait-elle (sujet) manquées ?».

Vous avez désormais les meilleures armes pour éviter les fautes et les oublis d'accord. A vous de jouer ! Nous vous invitions par ailleurs à consulter cet article qui vous donnera quelques conseils pour ne plus faire de fautes dans vos manuscrits.

 


Cet article a été posté dans Autour du livre, Bonnes pratiques Mots-clés écriture, orthographe, Français, langue française, grammaire, participe passé, accord, règle, pronom, accords

Commentaires