L'auteur à succès du mois de septembre : Camille Marsiglia

Chaque mois nous nommons "L'auteur à succès" : un auteur qui s'est démarqué par le nombre de ventes d'un de ses ouvrages.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter Camille Marsiglia et son ouvrage "Le livre clandestin", qui s'est vendu à beaucoup d'exemplaires.

Capture1

 

Quand et comment vous êtes-vous mis à l’écriture ?
J’ai commencé à écrire à 18 ans. Ma mère m’a parlé du concept du Bookcrossing et cela m’a immédiatement interpellé. J’entamais alors ma première année de Lettres Modernes alors cela m’a d’autant plus incité à écrire l’histoire qui commençait tout doucement à se dessiner dans mon esprit et hantait mes jours et mes nuits.

Combien de temps vous prend l’écriture d’un ouvrage ?
Avec mes études, j’ai eu du mal à trouver du temps pour clôturer Le Livre Clandestin. Il m’a fallu deux ans d’écriture et trois de plus pour la réécriture.
Je suis actuellement en train de rédiger mon second roman et ma réécriture s’achève au bout de deux ans, cette fois.

Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à aujourd’hui ?
Le Livre Clandestin est mon seul ouvrage publié pour l’instant.
Enfant, je m’amusais à rédiger le journal local de mon village ou encore de petites histoires que j’aimais dactylographier alors que les ordinateurs commençaient de plus en plus à se répandre dans les foyers.
Je suis sur le point de terminer mon deuxième roman.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre et quelles ont été vos sources d’inspiration ?
C’est comme une démangeaison : lorsqu’une histoire ou une idée me vient à l’esprit, il faut que je l’écrive vite. J’aime cultiver mon imagination, regarder les gens autour de moi, m’inspirer des témoignages qui me sont contés, écouter des conversations qui ont lieu juste à côté de moi. J’adore essayé d’imaginer la vie de personnes que je ne fais que croiser. Je me plais à parler de ma ville (Amiens) mais aussi à faire prospérer la culture et la lecture.

Comment avez-vous connu Edilivre et pourquoi avez-vous décidé de publier chez Edilivre ?
J’ai connu Édilivre grâce à un concours organisé par « My Little Book Club » qui proposait aux personnes ayant un roman sous le coude pas encore publié de le leur envoyer et j’ai gagné : Édilivre m’a ainsi offert ma publication ainsi que le pack numérique et le référencement auprès des libraires présents sur la toile.

Pourquoi avoir choisi le service « couverture personnalisée » pour votre ouvrage ? Qu'a-t-il apporté ?
J’avais une idée bien précise de ce que je rêvais d’avoir sur ma photo de couverture si mon roman avait la chance d’être un jour publié : une illustration qui représente un moment important du livre. Je trouve qu’il symbolise et résume très bien l’histoire de façon globale. J’ai pensé attiser la curiosité des lecteurs potentiels car ils pouvaient aisément reconnaître un lieu amiénois très connu.

Vous vendez beaucoup d'exemplaires depuis votre inscription chez Edilivre, quel est votre secret ?
Je reste lucide en me disant que la plupart de mes lecteurs ont été mes connaissances qui ont ensuite fait part du livre aux leurs, etc. C’est de cette manière que tout le monde débute et cela dans tous les milieux ! Ensuite, j’ai eu l’opportunité d’apparaître sur le journal quotidien de ma ville et de ses alentours « Le Courrier Picard » mais aussi bientôt dans le « JDA » et enfin dans le magazine « Style & Co ».

Comment faites-vous la promotion de votre livre (amis, médias, événements, blogs, forums, réseaux sociaux…) ?
Comme dit précédemment, des journaux ou magazines locaux se sont intéressés à mon livre en grande partie parce que l’histoire se passait à Amiens, j’ai démarché trois librairies qui font partie des plus réputées de ma ville où mon livre est maintenant en vente, ma grand-mère et ma mère possédant un commerce à Amiens elles le proposent à leurs clients, mes proches et amis ont partagé (via les réseaux sociaux) la sortie de mon livre, j’ai aussi cultivé le thème principal de mon livre (le Bookcrossing) en situation réelle : j’ai déposé un exemplaire de mon livre dans une Boîte à Lire mais aussi laissé un autre sur le même banc que celui de la couverture en observant la personne qui allait s’en emparer. J’ai publié sur Facebook et sur Instagram ces deux dernières expériences.

Quels sont vos projets d’écriture à venir ?
Je finis donc d’écrire mon second livre et j’ai déjà plein d’idées pour le troisième, quatrième, etc. Je ne souhaite pas forcément écrire des suites mais j’ai l’idée de continuer à faire vivre mes précédents personnages dans mes futurs romans afin que mes lecteurs sachent ce qu’ils sont devenus.

Pouvez-vous donner 3 conseils que vous pourriez donner aux auteurs Edilivre pour les aider à écrire et à promouvoir leur livre ?
- Toujours avoir un calepin pour noter les idées qui vous viennent à l’esprit à n’importe quel moment.
- Penser à ce que vos lecteurs pourraient attendre de vous et de votre livre en fonction du genre littéraire que vous proposez : pour débuter, pourquoi ne pas se cantonner à votre ville ou votre région et faire votre publicité en fonction des lieux que ses habitants connaissent ?
- Se demander comment continuer à captiver vos lecteurs dans vos prochains livres : qu’ont-ils aimé dans les précédents ? Qu’aimeraient-ils y retrouver ? Que souhaiteraient-ils voir changer, évoluer ou y trouver cette fois-ci ?

 

  • Le Livre clandestin

    De Camille Marsiglia

    Le Livre clandestin

    De Camille Marsiglia

    « Et si un livre changeait le cours de votre vie ? » Élisabeth et Marcelle, pimpante septuagénaire, se rencontrent pour la première fois dans un parc amiénois et plus rien ne sera jamais comme avant. Marcelle laisse derrière elle un mystérieux livre dont la lecture bouleversera Élisabeth : viol...

    Thème : Roman psychologique


Cet article a été posté dans Actualité Edilivre, Autour du livre, Auteur à succès du mois Mots-clés interview auteur, auteur à succès, Camille Marsiglia, Le Livre clandestin

1 Réponses à L'auteur à succès du mois de septembre : Camille Marsiglia

  • KHARROUBI LOTFI BEN AJMI
    KHARROUBI LOTFI BEN AJMI on 28 Septembre 2016 at 190735 said:

    Bravo ,Mlle Camille Marsiglia,je trouve que vous êtes vraiment talentueuse ,vous avez commencé l'écriture depuis le jeune age (18 ans) ceci est une très appréciable concession d'une bibliophile,plutôt un très bon signe d'une future bibliographe...Vous êtes vraiment chanceuse aussi de déposer vos prémices inspirations littéraires entre les bonnes mains des cavalières et cavaliers d'EDILIVRE ,militants tel qu’ils soient de cette grandiose maison d'édition française luttant par excellence ,pour découvrir ,aider ,sculpter ,produire et présenter au public francophone une nouvelle catégorie de précieuse minière littéraire ,...Mlle ,vous avez toute notre gratitude ,j'espère vous voir un de ces jours parmi les grands littéraires ,je vous souhaite bon courage et bonne continuité...

Commentaires