Top 10 des fautes d'orthographe

Elles se glissent sans prévenir entre deux phrases, passent inaperçues et font souvent mauvais genre : les fautes d'orthographe sont partout. Voici quelques astuces pour en finir une fois pour toutes avec ces erreurs gênantes.

shutterstock_358914860

 

A ou à ?

C'est l'une des fautes récurrentes que commettent le plus de français. Pourtant, la règle est simple. "a" sans accent est la conjugaison du verbe avoir alors que "à" est une préposition. Pour savoir si l'on a affaire au verbe, il suffit donc quand on a un doute de passer à l'imparfait. La différence deviendra alors évidente.

Ai oules_10_fautes_d'orthographe_les_plus_courantes_Edilivre ais ?
Il est toujours un peu complexe de définir si l'on doit mettre du futur ou du conditionnel. Pour reconnaître le temps, il est plus aisé de se placer au pluriel. Ainsi, le verbe vouloir, qui donne je voudrais et je voudrai respectivement au conditionnel et au futur, devient nous voudrions et nous voudrons lorsque l'on passe au pluriel. C'est ainsi que l'on voit quel temps on doit utiliser.

Les adverbes en -ment
Fréquemment, inévitablement, douloureusement, difficile de savoir s'il faut mettre un ou deux "m" dans ces adverbes à rallonge. Il y a pourtant une règle toute bête à retenir : si la syllabe "-ment" est précédée du son "a", écrit avec un "e" ou un "a", l’adverbe prend deux "m" et si la syllabe "-ment" est précédée d’un son "e", il ne faut qu’un seul "m".

Cent ou cents ? Mille ou milles ?
Il y a plusieurs règles à retenir en ce qui concerne les valeurs numériques : elles sont toutes invariables... sauf vingt et cent ! Et oui, la langue française ne serait pas ce qu'elle est sans ses multiples exceptions. Vingt et cent prennent un "s" lorsqu'ils sont multipliés et non suivis d'un autre chiffre. Un exemple vous éclairera peut-être : on écrit quatre-vingts mais quatre-vingt-trois, cent soixante mais quatre cents.
Une autre subtilité est à noter : million et milliard prennent des "s" car ils ne sont pas considérés comme des nombres mais comme des noms.

Censé ou sensé ?
Voilà quelque chose de simple : sensé signifie "qui a du sens", il a donc la même racine, alors que censé désigne "supposé". Il vous suffit donc de remplacer par l'adjectif "supposé" pour vérifier si cela convient.

D'avantage ou davantage ? les_10_fautes_d'orthographe_les_plus_courantes_Edilivre
Il s'agit un peu du même cas de figure que l'exemple précédent. Ces deux mots ont des significations différentes, il faut donc savoir dans quel contexte les utiliser. Davantage est synonyme de plus comme dans « Je voudrais davantage de pâtes au fromage » alors que d'avantage désigne un gain ou un privilège.

Or ou hors ?
Ces deux mots n'appartiennent pas à la même famille grammaticale, or est une conjonction de coordination tandis que hors est une préposition qui signifie " à l'extérieur de ". Lorsque l'on peut remplacer hors par " en dehors de ", c'est qu'il est bien écrit !

Le participe passé suivi d'un infinitif
Enfin une règle où vous n'avez pas à vous poser de question : lorsqu'il est suivi d'un infinitif, le participe passé est toujours invariable. On dira donc " Je les ai fait manger des épinards". Il y a cependant, encore et toujours, une exception. Si le COD est l'auteur de l'action, le participe passé s'accorde. Par exemple, on dira « Je les ai vu se goinfrer » mais « Les enfants que j'ai vus se goinfrer étaient affamés».

les_10_fautes_d'orthographe_les_plus_courantes_EdilivreLes adjectifs de couleur
Cette règle est un casse-tête mais tentons d'y voir plus clair.
Les adjectifs qui ne désignent que des couleurs s'accordent toujours. On dira des chaussettes bleues ou une chemise blanche par exemple. Certains adjectifs de couleur sont également des noms communs, c'est par exemple le cas de marron ou orange. Ceux-ci ne s'accordent pas, des lunettes sont donc marron, même si vous avez 6 paires.Il existe une exception à cette règle, qui s'applique pour cinq adjectifs : rose, écarlate, mauve, pourpre et fauve. Ils sont des noms communs mais s'accordent toujours en genre et en nombre.

Parmi et permis
Difficile parfois de bien placer les s. Entre ces deux mots, on s'emmêle souvent les pinceaux. Il vous suffit donc de retenir que vous pouvez mettre permis au féminin, et que cela donne permise. Il faut donc mettre un "s". Au contraire, parmi ne prend jamais de "s", et ça, il n'y a pas de méthode pour le savoir, il faut simplement le retenir.

Et pour chasser toutes les fautes d’orthographe dans vos écrits, nous vous invitons à lire nos conseils pour ne plus faire de fautes en allant sur le lien suivant.

Et vous, quelles sont les fautes que vous faites le plus souvent ? Qu'utilisez-vous comme méthode pour y remédier ?


Cet article a été posté dans Autour du livre, Bonnes pratiques, L'astuce de la semaine Mots-clés fautes, écriture, correction, orthographe, conseil d’écriture, Conjugaison, grammaire, conseil, Top 10 fautes, astuces écriture

4 réponses à Top 10 des fautes d'orthographe

  • Cyril
    Cyril on 13 Août 2016 at 140241 said:

    Précisons tout de même qu'un autre "a" sans accent existe: celui des expressions latines telles que "a priori", "a fortiori", "a contrario", etc..., fréquemment orthographiées avec un accent.
    Enfin, pour ce qui est de l'accord de "cent", je pense que "cent soixante" n'est pas un bon exemple pour attester de son invariabilité, car même s'il fallait l'accorder, dans ce cas, on l'écrirait tout de même "cent" puisque dans "cent soixante" il n'y a qu'une seule centaine. En revanche, "deux cent soixante" comparé à "deux cents" me semble plus parlant.

  • Dedrick Kitamuka
    Dedrick Kitamuka on 19 Août 2016 at 140247 said:

    Vraiment Interessant, surtout pour les adverbes en -ment.

  • caliane38
    caliane38 on 22 Août 2016 at 90942 said:

    bonjour

    On ne peut pas laisser passer des fautes dans un article sur les fautes !
    D'abord une rectification : on ne dit pas : "Je les ai fait manger des épinards" mais "je leur ai fait manger des épinards" (faire manger des épinards à quelqu'un ; contrairement à leur, les est un pronom COD, pas COI et même COS ici);

    Je ne vois pas la différence entre les deux exemples « Je les ai vu se goinfrer » et « Les enfants que j'ai vus se goinfrer étaient affamés» : dans les deux cas le COD est antéposé au verbe au passé composé et fait l'action l'action du verbe à l'infinitif ! Il faut donc écrire : "je les ai vus se goinfrer". Par contre on écrira: "Les bouquets que j'ai vu distribuer".
    Cordialement

  • Elisabeth Butcher
    Elisabeth Butcher on 9 Septembre 2016 at 190708 said:

    Toujours très intéressants les articles d'Edilivre, l'un des rares éditeurs qui pense à nous les écrivains de manière bienveillante et bienfaisante.

Commentaires