L'auteur de la semaine : J. R. R. Tolkien

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir l'auteur : J. R. R. Tolkien.

John Ronald Reuel Tolkien est né le 3 janvier 1892, à  Bloemfontein (en Afrique du Sud). Il perd son père très jeune à l'âge de 4 ans, suite à une hémorragie. Il va alors s'installer avec sa mère et son frère en Angleterre, à Birmingham. Déjà tout jeune, Tolkien est passionné par les légendes du roi Arthur, mais ce sont surtout les contes de fées d'Andrew Lang qu'il lit avec le plus de plaisir. C'est sa mère qui va s'occuper de leur éducation, à cause de l'enseignement médiocre dispensé dans son école. Cela s'avère très utile car il décroche une bourse pour rentrer à King Edward, une fondation privée. Mais alors que lui et son frère sont tout juste âgé de 13 et 11 ans, sa mère meurt prématurément en novembre 1904, suite à un coma diabétique.

Tolkien est recueilli par le père Francis Morgan, qui devient son tuteur et l’élève dans la foi catholique. C'est à cette époque qu'il découvre avec grand enthousiasme les langues et leur signification. Il apprend le Gallois, et s'aperçoit que tous les noms propres ont un sens dans la langue qui les produit. C'est de là que découle sa passion pour les langues imaginaires telles que le Sindarin, inspiré du Gallois, et le Quenya, dérivé du vieux Finnois.

Au cours de son adolescence, Tolkien s'éprend d'une jeune fille orpheline nommée Edith. Mais le père Francis s'oppose à cet amour et le fait déménager avec son frère. Ce n'est qu'à l'aube de ses 21 ans que Tolkien pourra retrouver Edith. Entre temps, il devient boursier à Oxford en 1911 et voit la parution de ses premiers vers la même année, portant sur les elfes. Il commence alors à fumer la pipe, jouer au rugby, et fait partie d'un club de dialectique. L'auteur est ensuite enrôlé dans l'armée, et c'est en 1916 qu'il épouse Edith.

Revenu du front malade, Tolkien passe le reste de la guerre à amorcer l'Histoire de la Terre du Milieu, et sa mythologie personnelle se met alors en place. Son premier fils naît peu de temps après son retour en Angleterre. Tolkien participe ensuite à l'élaboration du dictionnaire d'Oxford en tant que lexicographe. En 1923, son Livre des Contes Perdus est pratiquement terminé. Il le rebaptise alors le Silmarillion.

Tolkien se met à enseigner l'Anglais à l'université de Leeds, puis celle d'Oxford, et c'est ainsi que débute sa longue amitié avec C.S. Lewis. En 1926, il fonde le groupe des Coalbiters, puis celui des Inklings.

Un jour, en corrigeant les copies de ses élèves, Tolkien tombe sur une feuille blanche et y rédige les premières lignes de Bilbo le Hobbit. L'auteur écrit l'histoire jusqu'à la mort du dragon Smaug, et la raconte à ses enfants. Mais lorsque ces derniers grandissent, son roman inachevé tombe dans l'oubli, jusqu'à ce que l'une de ses étudiantes le découvre avec enthousiasme et incite finalement l'auteur à achever son récit. Le roman est publié en 1937 et devient dès lors un classique, ayant conquis de nombreux lecteurs attendant tous avec impatience de connaître la suite.

Encouragé par un tel succès, Tolkien passe alors 12 ans à travailler sur l'écriture du Seigneur des Anneaux, qu'il publie en 1954 et1955. C'est cette grande épopée qui fit de Tolkien un auteur « culte » .

En 1959, il quitte son poste de professeur, et consacre le reste de sa vie aux textes du Silmarillion, un cycle de mythes complexes ayant trait à la Terre du Milieu. En 1971, il perd sa femme. Et le 2 septembre 1973, Tolkien meurt à son tour, laissant à son troisième fils, Christopher, qui rassembla et organisa ses notes, le soin d'achever l'Histoire de la Terre du Milieu.

L'auteur_de_la_semaine_Edilivre


Mots-clés succès, livres, fantastique, auteur, Seigneur des anneaux

Commentaires