Autour du livre


Comment_gérer_la_schizophrénie_dans_votre_écrit_Edilivre
27 mars 2017
Posté par
Edilivre

Comment gérer la schizophrénie dans votre écrit ?

Après avoir lu Docteur Jekyll et Mister Hyde, vous avez vous aussi envie de construire un personnage de roman ambigu, qui présente une personnalité à plusieurs facettes ? Voici quelques conseils pour bien utiliser la schizophrénie dans votre écrit.

Comment_gérer_la_schizophrénie_dans_votre_écrit_EdilivreChoisir un point de vue extérieur
Vous pouvez décider d’aborder la maladie par différents aspects, et d’utiliser le point de vue d’un autre personnage que la personne schizophrène. Cela permet de construire l’histoire de façon moins frontale, et évite de nombreuses difficultés, car on ne rentre pas dans l’esprit du schizophrène directement. Il est possible de choisir un narrateur qui étudie ce phénomène, par exemple un narrateur qui serait médecin, tentant d’établir un diagnostic. On peut également analyser les réactions de l’entourage de cet individu, et décrire comment les proches et la famille vont trouver des solutions pour aider la personne malade.

Bien différencier les différents personnages
Si vous décidez de vous confronter à la véritable difficulté et que vous choisissez de vous placer du point de vue de la personne schizophrène, il va falloir construire plusieurs personnalités très différentes. Faites-vous des fiches distinctes, comme si vous traitiez de deux individus et non pas d’un seul. Attention également à bien varier les styles, les façons de s’exprimer par exemple. Vous pouvez choisir plusieurs niveaux de langue, et notamment si vous voulez créer des dialogues entre les différentes personnalités.

Le but est de faire comprendre à votre lecteur qu’il est en présence d’un individu ayant plusieurs personnalités, il faut donc absolument que l’on arrive directement à les distinguer et à constater quand l’on change de personnalité. Chacun de vos personnages doit posséder certains signes distinctifs pour que le lecteur ne se pose pas la question de savoir quelle personnalité émerge à tel moment du roman.

Ne pas s’éparpiller Comment_gérer_la_schizophrénie_dans_votre_écrit_Edilivre
Aborder le thème de la schizophrénie est une très bonne idée car il peut en découler de nombreux sujets de fiction, mais vous devez faire attention à ne pas construire trop de personnages. Vous risquez de perdre votre lecteur en cours de route, restreignez donc votre imagination à deux ou trois personnalités différentes. C’est largement suffisant pour traiter de ce thème.

De même, attention à mettre votre personnage au service d’une intrigue. Une description médicale de la schizophrénie ne suffira pas à captiver votre lecteur. La construction de vos personnages ne doit pas se faire au détriment du roman en général. Vous ne décrivez pas un cas, un diagnostic mais vous construisez une fiction dans laquelle le personnage principal a de multiples personnalités. L’imaginaire est très riche à partir de ce sujet. Vous pouvez construire une enquête psychologique qui permettrait de comprendre comment la personne en est arrivée à souffrir de ce mal. Il est possible également de relater les conséquences que peut avoir la schizophrénie, comme mener l’individu au crime par exemple.

Et vous, la schizophrénie est-elle un sujet qui vous intéresse ? Comment traiteriez-vous ce sujet dans votre roman ? Si vous avez déjà écrit sur ce sujet, comment l’avez-vous abordé ?