Autour du livre


21 avril 2017
Posté par
Edilivre

La recette pour un bon polar

La lecture d’un roman policier est parfois si captivante qu’elle éveille en certains auteurs l’envie de s’engouffrer à leur tour dans l’écriture d’une enquête policière. Nous vous délivrons quelques conseils pour y parvenir.

Comment_écrire_un_bon_polar_EdilivreRéfléchissez au cadre spatio-temporel
Avant de vous lancer dans l’écriture, commencez par visualiser le lieu et l’époque où se situera l’action. Car tout bon polar qui se respecte met un point d’honneur à délivrer de nombreuses descriptions sur les décors qui surplombent l’intrigue ! Selon l’endroit et l’époque que vous choisissez, il vous faudra faire des recherches sur les coutumes des habitants, les mœurs ou encore les moyens de transport de la région où se dérouleront les événements. Impossible d’être évasif à ce stade du jeu : c’est justement en vous rapprochant au plus près de la réalité que votre histoire sera crédible. Voilà pourquoi le sens du détail est primordial dans un polar.

Construisez l’enquête
Qui dit polar dit crime, qui par conséquent amène à l’enquête ! Viol, assassinat, disparition, message codé… c’est cet élément déclencheur qui deviendra le fil conducteur de votre roman. Veillez à penser l’intrigue bien avant la phase d’écriture en énumérant de façon chronologique le cheminement de l’enquête : le crime, la victime, les suspects, le héros, ses alliés etc. Rien ne doit être laissé au hasard. C’est justement votre maîtrise totale des éléments de l’enquête qui saura faire la différence auprès de vos lecteurs.

Soignez vos personnages Comment_écrire_un_bon_polar_Edilivre
Ce sont les personnages qui font progresser le récit d’un polar. Il y aura bien sûr votre héros, policier ou détective, qui donne de la personnalité au polar puisqu’il porte sur ses épaules le poids de l’enquête et élucidera le crime. Celui-ci sera sans doute en proie à un passé obscur, qui le rend particulièrement énigmatique et cynique lorsqu’il se confronte aux horreurs du crime. Mais rien ne vous empêche de créer un héros atypique, bien au contraire !

Ensuite, faites place à l’anti-héros, l’ennemi public et sans doute le personnage le plus important du roman policier. C’est lui le « méchant » dont on veut comprendre les failles et les faiblesses pour finalement le percer à jour, à travers les recherches menées par l’enquêteur. Le caractère psychologique de ces deux antagonistes est un élément essentiel dans la construction de votre récit, veillez donc à bien y penser en construisant notamment des fiches de personnage qui vous seront d’une grande aide pour rester cohérent au fil de l’intrigue.

Enfin, il vous faudra réfléchir à tous les personnages secondaires qui gravitent autour de nos deux protagonistes principaux mentionnés ci-dessus. Le polar engendre le soupçon et bon nombre des personnages seront des suspects potentiels au fil de l’enquête. Vous devez donc les rendre particulièrement intrigants, qu’il s’agisse de leur personnalité, leurs actes ou leur passé. A vous de créer des personnages aussi fascinants que ceux d’Agatha Christie.

Des péripéties bien ficelées Comment_écrire_un_bon_polar_Edilivre
Le polar suscite la peur et le mystère. Après avoir construit votre enquête, listez les péripéties qui en découleront et qui mèneront au dénouement de l’histoire, tout en précisant la chronologie des actions. Si vous décidez de créer une analepse, figure de style audacieuse qui permettra à vos lecteurs d’en découvrir davantage sur le passé de l’un de vos personnages, sachez toujours faire preuve de cohérence dans vos détails. A la fin du polar, le héros prouve la culpabilité d’un des suspects grâce à une succession d’indices insoupçonnés. Et que le criminel finisse derrière les barreaux ou en cavale ? A vous d’écrire et de choisir…

Le polar est-il un genre qui vous intéresse ? Qu’est ce qui caractérise, selon vous, un bon roman policier ?