Cinq astuces pour relire son épreuve

L’étape du manuscrit est passée, maintenant ça y est, un éditeur a accepté de vous publier. Il vous a envoyé votre première épreuve, c’est à dire la mise en page de votre futur ouvrage. Votre rôle va maintenant être crucial : vous allez devoir relire cette épreuve afin d’être sûr qu’elle vous convient et qu’elle ne comporte aucune erreur. Voici cinq astuces pour bien relire votre épreuve.

Cinq_astuces_pour_relire_son_épreuve_EdilivreRestez concentré
Bien sûr, il s’agit de votre ouvrage, vous en êtes le créateur et vous le connaissez par cœur. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il est parfait : attention à toutes les erreurs, coquilles et fautes d’orthographe qui auraient pu se glisser dans l’épreuve. Vous devez vous plonger à fond dans cette lecture et ne vous concentrer que sur cela.

Effectuez une lecture en plusieurs étapes
Fixez-vous des objectifs clairs à chaque étape. Il ne faut pas que la lecture devienne monotone, ou, au contraire, que vous vous laissiez prendre par votre récit sans effectuer de relecture utile. N’oubliez pas que toute faute sera sanctionnée par votre lecteur, il se dira que vous n’avez pas été assez rigoureux. Ce travail de relecture est fastidieux mais il en vaut la peine.

La lire à haute voix
Cette méthode vous permettra de repérer tout de suite les phrases encore un peu bancales, les problèmes de syntaxe ou de concordance des temps. Ce qui n’était pas visible lors d’une lecture silencieuse vous sautera immédiatement aux yeux. N’hésitez pas à en rajouter, à jouer votre texte comme une pièce de théâtre, vous noterez ainsi si les dialogues sonnent faux ou s’ils reflètent les émotions que vous avez voulu faire passer.

La faire relire Cinq_astuces_pour_relire_son_épreuve_Edilivre
Choisir une personne extérieure pour relire votre épreuve est un point fondamental dans la relecture. Il vous faut donc choisir les bonnes personnes, celles en qui vous avez confiance mais qui sauront être honnêtes avec vous. Vous connaissez vos personnages par cœur et leur histoire est comme la vôtre. Ces personnes-là sauront remarquer les incohérences ou les points qui ne sont pas forcément compréhensibles par un lecteur lambda. Attention cependant à ne pas choisir trop de lecteurs, car il y aura forcément autant de points de vue que de personnes concernées et les avis contradictoires risquent vite de vous faire quitter votre ligne initiale.

Attachez-vous à la forme
Vous n’avez plus affaire à votre manuscrit mais à la version de votre ouvrage qui va être publiée. Il faut donc être pointilleux et vigilant sur tous les petits détails. Vous devez vous demander si la mise en page, la police et le format vous conviennent. Après publication, il n’y aura plus de modification possible, il faut donc être sûr de vous. C’est le moment ou jamais d’être exigeant et de demander exactement ce que vous souhaitez voir publié ou non.

Si vous travaillez encore sur votre manuscrit, vous pouvez retrouver nos conseils pour bien le relire en allant sur le lien suivant.

Et vous, quelles sont vos méthodes pour bien relire votre épreuve ? Est-ce un moment éprouvant pour vous ou bien est-il source de plaisir ?

Article écrit avec la participation de Louise

 Cinq_astuces_pour_relire_son_épreuve_Edilivre